Recherche

Vatican News
Le Pape François en visite à l'hôpital pédiatrique "Bambino Gesù" à Rome, en décembre 2013 Le Pape François en visite à l'hôpital pédiatrique "Bambino Gesù" à Rome, en décembre 2013 

Le Pape rappelle que le soin médical doit être «une expression du cœur»

Après son hospitalisation à l’hôpital Gemelli pour une intervention chirurgicale, le Pape François a adressé une lettre à Franco Anelli, recteur de l'Université Catholique du Sacré-Cœur, dont l’histoire est liée à celle de la polyclinique romaine.

«C'est une pensée reconnaissante et affectueuse pour la proximité que j'ai vécue, pour la cordialité authentique et bienveillante que j'ai vue dans chaque visage, pour le professionnalisme de tous ceux qui se sont occupés de moi», écrit le Saint-Père dans cette lettre datée du 15 juillet.

François rédige ces lignes pour Franco Anelli, recteur de l’Université Catholique du Sacré-Cœur, fondée en 1921 et dont le siège historique est à Milan, mais qui a d’autres campus en Italie, dont un à Rome. L’hôpital Agostino Gemelli, inauguré quant à lui le 10 juillet 1964, est resté plus de 50 ans partie intégrante de l’Université Catholique du Sacré-Cœur, avant de prendre le 1er août 2015 la forme juridique d'une fondation. Les deux entités sont donc étroitement liées.

L’art d’insuffler l’espérance

«Le soin est une expression du cœur. L'université catholique du Sacré-Cœur porte dans son nom la vocation de prendre soin de la personne humaine. Mon hospitalisation s'est déroulée précisément l'année où "la Cattolica" a fêté un siècle de vie, célébrant cet anniversaire par une phrase qui m'a frappé: "Un siècle d'avenir"», poursuit le Saint-Père.

«Il est vrai que la promotion culturelle et intégrale de la personne humaine ouvre la porte de l'avenir, souligne-t-il. La chair du Christ souffrant dans les malades de tout âge et de toute condition exige un regard présent et attentif, capable d'insuffler l'espérance dans les moments de fatigue et de regarder vers l'avenir».

Le Pape, revenu mercredi dernier à Sainte-Marthe, sa résidence au Vatican, rend grâce «d'avoir vu ce regard sur tant de visages», et bénit tout ceux qui travaillent au sein de l'Université Catholique du Sacré-Cœur.


21 juillet 2021, 11:23