Recherche

Vatican News
Le Pape François et des personnes âgées de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix à Corviale, Rome, le 15 avril 2018. Le Pape François et des personnes âgées de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix à Corviale, Rome, le 15 avril 2018.   (Vatican Media)

Pour le Pape, l'histoire n'avance pas sans dialogue avec les grands-parents

À l'occasion de la Journée mondiale des personnes âgées le 25 juillet, le Pape François insiste sur le rapport entre les générations, source de richesse pour l'ensemble de la société, surtout dans un monde encore dominé par la culture du rejet. Il demande en particulier aux gens de rendre visite à ceux qui sont seuls ou incapables de quitter leur domicile.

Cecilia Seppia - Cité du Vatican

Les grands-parents, gardiens de l'amour, de la patience et de la sagesse, coffres à trésors de la mémoire, auteurs de rêves prophétiques, gardiens des racines... Mais aussi héritage de foi et lien entre les générations. Des grands-parents parfois fragiles, dont la voix est souvent faible, mais toujours précieuse, dont les prières sont capables de «protéger le monde». 

 

Depuis le début de son pontificat, François n'a pas manqué de tourner sa pensée vers eux, leur adressant à plusieurs reprises des encouragements, et l'appel à être, en vertu de leurs charismes, des bâtisseurs de paix et de justice, des modèles de solidarité, au point de vouloir leur dédier la Journée mondiale d'aujourd'hui, anticipée par un Message qui fait écho à l'encyclique Fratelli tutti, intitulée «Je suis avec vous tous les jours». Lors de l'angélus du 25 juillet, le Pape a fait applaudir tous les grands-parents par les fidèles rassemblés place Saint-Pierre et a adressé une invitation à tous: allez trouver ceux qui sont seuls, en leur apportant l'étreinte du Père qui console et donne de la force.

Grands-parents et petits-enfants, jeunes et plus âgés, ensemble, ont montré l'un des beaux visages de l'Église et démontré l'alliance entre les générations. «Je vous invite à célébrer cette journée dans chaque communauté et à rendre visite aux grands-parents et aux personnes âgées, celles qui sont les plus seules, pour leur transmettre mon message inspiré de la promesse de Jésus "Je suis avec vous tous les jours"», a souhaité l’évêque de Rome. 

Lien de vie et de dialogue

La relation entre grands-parents et petits-enfants doit être constamment entretenue, dit le Pape, car c'est seulement à partir de ce lien de vie et de dialogue, de ce partage d'expériences, de l'attention portée à l'autre, que l'Histoire peut avancer.

Mais les grands-parents ont besoin des jeunes et les jeunes ont besoin des grands-parents: ils doivent se parler, ils doivent se rencontrer. Les grands-parents ont la sève de l'histoire qui monte et donne de la force à l'arbre qui pousse! «Cela me rappelle - je crois l'avoir cité une fois - ce passage d'un poète: "Tout ce que l'arbre possède et qui fleurit vient de ce qui est enterré"», a fait remarquer le Pape. «Sans dialogue entre les jeunes et leurs grands-parents, l'histoire n'avance pas, la vie n'avance pas : nous devons reprendre cela, car... c'est un défi pour notre culture ! Les grands-parents ont le droit de rêver en regardant les jeunes, et les jeunes ont le droit au courage de la prophétie en prenant la sève de leurs grands-parents. S'il vous plaît, faites-le : rencontrez les grands-parents et les jeunes et parlez, échangez. Et ça rendra tout le monde heureux», a conclu le Souverain pontife.

Lors de l'angélus du 31 janvier dernier, le Pape déclarait ceci: «Les grands-parents sont si souvent, trop souvent, oubliés! C'est pourquoi j'ai décidé d'instituer la Journée mondiale des grands-parents et des aînés, qui aura lieu chaque année le quatrième dimanche de juillet, à proximité de la fête des saints Joachim et Anne, les grands-parents de Jésus».

C'est pourquoi toute l'Église leur dédie cette journée, en accordant également l'indulgence plénière à ceux qui participent aux nombreuses célébrations prévues et à tous les «anges gardiens» qui rendent visite à une personne âgée en difficulté, lui apportant la caresse du Pape et de l'Église, en disant avec force: «On a besoin de vous pour construire le monde de demain dans la fraternité et l'amitié sociale», mais aussi en leur rappelant qu'il n'y a pas d'âge auquel ils peuvent se retirer de la tâche d'annoncer l'Évangile et de transmettre la foi et les traditions à leurs petits-enfants.

25 juillet 2021, 15:03