Recherche

Vatican News
Des fidèles cubains sur la place Saint-Pierre ce 18 juillet. Des fidèles cubains sur la place Saint-Pierre ce 18 juillet.  

L'Afrique du Sud et Cuba au cœur des prières du Pape

A l'issue de la prière de l'Angélus, le Saint-Père s'est tourné en particulier vers ces deux pays, théâtres ces derniers jours de vagues de violence.

Ce dimanche, le Pape François a voulu se trouner en particulier vers deux pays qui ont été secoués ces derniers jours par de graves épisodes de violence, sur fond de crise économique et sociale et de pandémie. Le Saint-Père a d'abord évoqué la situation en Afrique du Sud où la violence a aggravé la situation de «tant de frères et soeurs qui souffrent déjà de difficultés économiques et sanitaires en raison de la pandémie».

«Avec les évêques du pays, a poursuivi François, je lance un appel sincère à toutes les personnes concernées pour qu'elles œuvrent en faveur de la paix et coopèrent avec les autorités pour fournir une assistance aux personnes dans le besoin. Que ne soit pas oublié le désir qui a guidé le peuple d'Afrique du Sud de renaître dans la concorde entre tous ses enfants».

Devant de nombreux fidèles cubains réunis place Saint-Pierre, le Pape a tenu aussi à partager sa proximité au «cher peuple de Cuba en ces temps difficiles, en particulier des familles qui souffrent le plus».

«Je prie le Seigneur de les aider à construire dans la paix, le dialogue et la solidarité une société toujours plus juste et fraternelle. J'exhorte tous les Cubains à se confier à la protection maternelle de la Vierge Marie de la Charité del Cobre (la sainte patronne de Cuba, devant laquelle le Pape François s'était recueilli en septembre 2015, ndlr). Elle les accompagnera dans ce voyage».

Cuba est secoué depuis plus d'une semaine par des manifestations d'une ampleur inédite. De nombreux Cubains dénonçant la dégradation des conditions économiques et sociales sur l'île, qui s'est accélérée avec la pandémie de Covid.

L'Afrique du Sud a été elle marquée par des émeutes et des pillages, en particulier dans l'état du Kwazulu-Natal, suite à l'emprionnement de l'ancien président Jacob Zuma. L'armée a été déployée. Plus de 200 personnes ont été tuées. 

18 juillet 2021, 12:27