Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience générale du 27 décembre 2017 Le Pape François lors de l'audience générale du 27 décembre 2017  (Vatican Media)

Pour le Pape, soigner est une mission unissant science et humanité

François a adressé un message aux participants de la seconde conférence nationale italienne de la santé mentale qui débute ce vendredi. Saluant le travail des soignants dans le contexte de la pandémie de covid, le Saint-Père souligne la nécessité de combiner l’approche humaine à la connaissance scientifique des pathologies mentales.

Vatican News

Le ministère italien de la Santé organise pendant deux jours la conférence nationale de la santé mentale. C’est l’occasion pour le Pape François de partager l’estime de l’Église et la sienne envers les médecins et les personnels de santé qui se sont investis tous ces derniers mois en faveur des patients dans un contexte difficile, ces derniers ayant souffert de manière «particulièrement grave des effets psychologiques dévastants de la pandémie». Cette longue période a démontré par ailleurs «la nécessité de disposer de formules appropriées d’assistance sanitaire pour ne laisser personne derrière» estime le Saint-Père.

C’est pourquoi le Pape espère que le système sanitaire italien de protection de la maladie mentale soit renforcé, grâce «au soutien aux réalités engagées dans la recherche scientifique sur de tels pathologies» et à la promotion «des associations et des bénévoles qui sont aux côtés des malades et de leurs proches». François insiste sur l’importance pour le patient d’être entouré de «la chaleur» et de «l’affection» de la communauté. «Soigner son prochain (…) se réalise pleinement quand la connaissance scientifique rencontre la plénitude de l’humanité et se traduit dans la tendresse qui sait se fait proche et prendre au cœur les autres».

Le Pape insiste également sur la nécessité de «favoriser le plein dépassement de la stigmatisation qui marque souvent la maladie mentale» et «de faire prévaloir la culture de la communauté sur celle du déchet», car ceux qui souffrent «font resplandir, dans leurs existences blessées, la beauté irrépressible de la dignité humaine».

25 juin 2021, 12:05