Recherche

Vatican News

Audience générale: en suivant Dieu, rien n'est aléatoire

Le Pape François a poursuivi son nouveau cycle de catéchèses consacré à la lettre de saint Paul aux Galates, mercredi 30 juin, depuis la cour Saint-Damase du Palais apostolique. Il a développé le thème de «saint Paul, vrai apôtre», insistant sur sa conversion et sur l’importance pour nous aujourd’hui de nous rappeler l’instant lors duquel Dieu est entré dans notre vie.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

Pas à pas, le Pape François poursuit son avancée dans la lecture de la lettre de saint Paul aux Galates. Le texte montre «la préoccupation d’un père qui a généré les communautés dans la foi» note le Saint-Père. Un père dont l’intention est claire: «Répéter la nouveauté de l’Évangile […] pour construire la vraie identité sur laquelle fonder sa propre existence».

Pour cela, saint Paul se révèle «un profond connaisseur du mystère du Christ», analyse François. «Il vole haut et indique à nous aussi comment nous comporter quand des conflits apparaissent à l’intérieur de la communauté». Pour convaincre, «l’Apôtre a choisi de suivre une voie plus difficile», ne s’arrêtant pas à la surface des problèmes, refusant le compromis. Car ce qui est en jeu, «c’est la vérité de l’Évangile et la liberté des chrétiens qui en est partie intégrante» poursuit-t-il.

La conversion de saint Paul

Paul commence par montrer qu’il est «un vrai apôtre non par mérite personnel, mais parce qu’il a été appelé par Dieu» explique le Pape. C’est l’occasion de revenir sur la vie précédente du saint. «Paul ose affirmer qu’il dépassait tout le monde dans le judaïsme, qu’il était un vrai pharisien zélé», qui «avait persécuté férocement l’Église», n’épargnant pas les adjectifs dépréciatifs à son encontre.

Ce rappel d’un passé violent lui permet de mettre en lumière, par contraste, «la miséricorde de Dieu à son encontre qui le porte à vivre une transformation radicale», précise François. «Paul met ainsi en évidence la vérité de sa vocation à travers l’impressionnant contraste qui est apparu dans sa vie: de persécuteur des chrétiens parce qu’ils n’observaient pas les traditions et la loi, il avait été appelé à devenir apôtre pour annoncer l’Évangile de Jésus Christ». Et le Pape de préciser: «c’est la vérité qui donne la liberté du cœur, c’est la liberté de Dieu».

Les voies du Seigneur sont mystérieuses

Pour cela, «Paul est rempli d'émerveillement et de reconnaissance», souligne le Souverain pontife. «Dieu, par sa grâce, lui avait révélé son Fils mort et ressuscité pour qu’il devînt annonciateur parmi les païens». D’où cette exhorte du Pape à notre encontre: «nous ne devons pas oublier le moment et la manière dont Dieu est entré dans notre vie». Il n’y rien de surprenant au fait que Dieu choisisse «un pécheur», «une personne fragile et faible», pour réaliser sa volonté. «Il n’y a rien d’aléatoire parce que tout a été préparé dans le dessein de Dieu. C’est Lui-même qui tisse notre histoire», explique François. Et «l’appel comporte toujours une mission à laquelle nous sommes destinés»: «laissons-nous conduire par cette conscience : le primat de la grâce transforme l’existence et la rend digne d’être mise au service de l’Évangile. Le primat de la grâce couvre tous les péchés, change les cœurs, change la vie et nous fait voir de nouvelles routes».

30 juin 2021, 10:30