Recherche

Vatican News
Un autel à Caracas en hommage à Jose Gregorio Hernandez, sur le lieu de sa mort. Un autel à Caracas en hommage à Jose Gregorio Hernandez, sur le lieu de sa mort.  

L'hommage du Pape à J. G. Hernández , le «médecin des pauvres» du Venezuela

Dans un message vidéo enregistré à l'adresse des Vénézuéliens, le Saint-Père salue le «dépassement personnel» à la suite du Christ de cette figure tres aimée dans le pays, qui sera béatifiée le 30 avril à Caracas. Un message dans lequel le Pape invite le Venezuela à la réconciliation.

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

C'est un long message vidéo que le Pape François a adressé aux Vénézuéliens à l'occasion de la béatification le 30 avril du Dr Jorgé Gregorio Hernández, l'une des figures les plus populaires du pays. «Je sais avec quel enthousiasme vous attendez depuis tant d'années le moment où l'Église confirmera ce en quoi vous croyez fermement : que le médecin du peuple est proche de Dieu et qu'avec Nuestra Señora del Coromoto il intercède pour ses compatriotes et pour nous tous» explique le Pape François au début de ce message, qui précise cette impatience: «je vous avoue que je n'ai pas trouvé un Vénézuélien, ici au Vatican, que ce soit sur la place ou en audience privée, qui, au milieu de la conversation, a dit à la fin : quand a lieu la béatification de Gregorio ? Ils l'ont gardé dans leurs âmes».

«Le Dr José Gregorio s'offre à nous, chrétiens et à tous les hommes de bonne volonté, poursuit François, comme un exemple de disciple croyant du Christ qui a fait de l'Évangile le critère de sa vie, qui a cherché sa vocation, gardé les commandements, participé quotidiennement à l'Eucharistie, consacré du temps à la prière et cru en la vie éternelle, comme un modèle de bonté personnelle et de vertus civiques et religieuses, d'ouverture, de sensibilité face à la douleur, de modestie et d'humilité dans sa vie professionnelle et sa pratique, et aussi comme un homme épris de sagesse, de recherche, de science, au service de la santé et de l'enseignement.»

Laver les pieds

Louant «un modèle de sainteté engagé dans la défense de la vie, dans les défis de l'histoire et, en particulier, comme paradigme du service aux autres, comme un bon Samaritain, n'excluant personne», le Pape rappelle aussi que l'un «des aspects les plus pertinents et les plus fascinants de la personnalité de José Gregorio Hernandez était d'être un témoin du dépassement personnel et du service aux citoyens, un service compris à partir de l'exemple que le Christ nous a laissé lors de la dernière Cène, quand il a commencé à laver les pieds de ses disciples.»

 «Laver les pieds cela signifie s'accueillir mutuellement, se recevoir mutuellement, voir l'autre comme un égal, poursuit le Souverain Pontife, mais aussi cultiver le pardon mutuel, car nous devons pardonner et nous permettre d'être pardonnés».

Un portrait de Jose Gregorio Hernadez à Caracas
Un portrait de Jose Gregorio Hernadez à Caracas

Une bénédiction pour le Venezuela

Dans son message, François explique aussi qu'il a conscience que cette béatification intervient dans un moment difficile pour le Venezuela, frappé depuis des années par une profonde crise économique et sociale à laquelle s'est ajoutée la pandémie de Covid-19. «Je sais que votre souffrance et votre angoisse prolongées ont été aggravées par la terrible pandémie de Covid-19 qui nous touche tous. J'ai particulièrement à l'esprit aujourd'hui les nombreux décès, les nombreuses personnes infectées par le coronavirus qui ont payé de leur vie l'exercice de leurs fonctions dans des conditions précaires» explique le Pape au peuple vénézuelien. 

Malgré les mesures sanitaires qui empêcheront les Vénézueliens de célébrer comme il le souhaitent cette béatification, le Saint-Père explique «accompagner les Venézueliens dans cette célébration». «La béatification du Dr Hernández est une bénédiction spéciale de Dieu pour le Venezuela, et elle nous invite à nous convertir à une plus grande solidarité entre nous, à produire tous ensemble la réponse de bien commun si nécessaire pour que le pays revive, renaisse après la pandémie avec un esprit de réconciliation» souligne encore François qui insite sur le besoin d'unité d'un pays marqué par les fractures. 

«Je prie Dieu pour la réconciliation et la paix entre les Vénézuéliens, j'aimerais vous rendre visite, poursuit le Pape. Que les institutions publiques sachent toujours offrir la sécurité et la confiance à tous, et que les habitants de cette belle terre trouvent toujours des opportunités de développement humain et de coexistence.»

 

29 avril 2021, 16:00