Recherche

Vatican News
François attendu à Mossoul, ville martyre du djihadisme François attendu à Mossoul, ville martyre du djihadisme  (AFP or licensors)

Erbil, Mossoul et Qaraqosh, les trois étapes de François ce dimanche en Irak

Parti de Bagdad tot ce matin pour la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, François accomplira ce dimanche un geste fort à Mossoul en mémoire des victimes de la guerre

Le programme de cette troisième journée du Pape en Irak est dense. Arrivé à Erbil en provenance de Baghdad, accueilli par le Président et le premier Ministre de la région autonome du Kurdistan irakien, François a embarqué sur un hélicoptère pour rejoindre Mossoul, dans la plaine de Ninive. La ville a terriblement souffert de l’occupation du mouvement Etat Islamique. Persécutions et destructions ont poussé les habitants à fuir ; les violences et les exécutions publiques ont profondément marqué les esprits. C’est cette ville martyrisée que le Souverain Pontife a choisie pour dévoiler une stèle à la mémoire des victimes de la guerre.

A Qaraqosh, le Saint Père est attendu par la petite communauté chrétienne. Qaraqosh est la principale ville chrétienne d’Irak. Elle a été dévastée par les combattants djihadistes. Les maisons des familles chrétiennes qui représentaient 90 pour cent de la population locale ont été détruites. Les églises n’ont pas été épargnées, tout comme les lieux de culture, comme la bibliothèque de la ville. La plupart des chrétiens ont fui en direction du Kurdistan irakien. En 2016 la ville a été libérée de l’occupation djihadiste, et les chantiers de reconstruction se sont multipliés avec l’aide de nombreuses organisations caritatives et de la communauté internationale. Encore un lieu de souffrance, de blessures ouvertes, qui rend difficile le retour des chrétiens. Moins de la moitié sont revenus.

Enfin, à Erbil, qui marquera la dernière étape de cette troisième journée en Irak et de ce voyage apostolique, le Pape François célèbrera dans l’après-midi une messe dans le stade Hariri. C’est le seul rassemblement prévu en présence d'un grand nombre de fidèles, mais le stade ne sera pas plein pour permettre le respect de la distanciation physique imposée par la pandémie ; c’est aussi la seule occasion au cours de ce voyage, d’utiliser la papamobile pour saluer tous ceux qui auront pu faire le déplacement, malgré les difficultés, les mesures de sécurité imposantes, et les restrictions sanitaires.

07 mars 2021, 06:12