Recherche

Vatican News
Des médecins de l'hôpital militaire de Biaggio, Milan, le 8 novembre 2020 Des médecins de l'hôpital militaire de Biaggio, Milan, le 8 novembre 2020  (ANSA)

François rend hommage aux soignants italiens morts durant la pandémie

À l’occasion de la journée nationale des travailleurs du secteur de la santé, des assistants sociaux et des volontaires célébrée ce samedi en Italie, le Saint-Père a adressé une lettre à Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la Vie. «Face à une telle oblation, la société toute entière est incitée à témoigner toujours plus de l’amour du prochain et du soin des autres, spécialement des plus faibles», estime-t-il en saluant la mémoire des soignants décédés.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

C’est un signe de reconnaissance après une année particulièrement éprouvante en Italie, durant laquelle plus de 60 000 personnes sont mortes du Covid-19. Ce 20 février marque la journée nationale des travailleurs du secteur de la santé, des assistants sociaux et des volontaires, instituée en novembre dernier par une loi du Parlement italien, et visant à «honorer leur travail, leur engagement, leur professionnalisme et leurs sacrifices durant la pandémie de coronavirus en 2020». Plus d’un million d’habitants de la Péninsule sont concernés directement par cette initiative. Par ailleurs, au 18 février, le nombre de médecins morts en Italie durant la pandémie s’élevait à 324, le nombre le plus élevé d’Europe, comme le rapporte l'agence ADNKronos.

Une cérémonie à Rome

«En ce jour, toutes les professions se souviennent de ceux qui ne sont plus là à cause de Covid-19, mais aussi de ceux qui sont tombés malades à cause du virus et de ceux qui sont en première ligne, plus actifs que jamais, pour combattre et arrêter la pandémie. Mais toutes les professions veulent aussi être proches des personnes qui ont souffert et souffrent à cause de Sars-Cov2», peut-on lire dans une déclaration commune signé par dix ordres italiens de professionnels de la santé et du social.

À l’occasion de cette journée nationale, un évènement retransmis en ligne est organisé à Rome par la Fédération Nationale des Ordres de Médecins Chirurgiens et de Dentistes, auquel participent notamment la présidente du Sénat et le président de la Chambre des députés - Maria Elisabetta Alberti Casellati et Roberto Fico -, le ministre italien de la Santé Roberto Speranza, ainsi que Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la Vie. Celui-ci doit bénir une plaque commémorative à la mémoire des médecins et dentistes morts du Covid-19.

La reconnaissance du Pape face à tant de dévouement

Mgr Paglia a également reçu une lettre du Pape François, datée du 19 février, dans laquelle le Saint-Père désire adresser aux professionnels de la santé décédés «une pensée spéciale, en rappelant l’accomplissement généreux, et parfois héroïque, de leur profession vécue comme une mission». «L’exemple de tant de nos frères et sœurs, qui ont risqué leur propre vie jusqu’à la perdre, suscite en nous tous une vive gratitude et constitue un motif de réflexion», écrit le Pape.

«Face à une telle oblation, la société toute entière est incitée à témoigner toujours plus de l’amour du prochain et du soin des autres, spécialement des plus faibles». François estime enfin que le «dévouement de ceux qui, y compris ces jours-ci, sont à l’œuvre dans les hôpitaux et dans les structures sanitaires est un “vaccin” contre l’individualisme et l’égocentrisme et montre le désir le plus authentique qui habite le cœur de l’homme: être présent aux côtés de ceux qui en ont le plus besoin, et se dépenser pour eux».

De précédents hommages

Le 3 mai dernier, 4e dimanche de Pâques, le Souverain Pontife avait aussi rendu hommage aux médecins ayant donné leur vie au cours de la pandémie. François avait célébré la messe à leur intention, depuis la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. Il avait exprimé une pensée semblable lors du temps de prière avec bénédiction Urbi et Orbi du 27 mars, évoquant ceux «qui ne font pas la une des journaux (…) mais qui, sans aucun doute, sont en train d’écrire aujourd’hui les évènements décisifs de notre histoire: médecins, infirmiers et infirmières, employés de supermarchés, agents d’entretien, fournisseurs de soin à domicile, transporteurs, forces de l’ordre, volontaires, prêtres, religieuses et tant et tant d’autres qui ont compris que personne ne se sauve tout seul».  

Par ailleurs, ce dimanche 21 février, la ville lombarde de Codogno marquera l'anniversaire du premier cas de coronavirus enregistré en Italie, premier pays européen touché par la pandémie. Un mémorial dédié aux victimes du Covid-19, qui a décimé cette cité de 15 000 habitants, sera inauguré.  

20 février 2021, 11:30