Recherche

Vatican News
Eglise de Notre-Dame du silence (Brésil) Eglise de Notre-Dame du silence (Brésil) 

Pape François: le Carême, un temps pour être frères

Le Pape envoie un message pour la traditionnelle campagne de la fraternité qu’organise chaque année la conférence épiscopale brésilienne pour le Carême et qui associe depuis quelque temps la solidarité à l’œcuménisme. «Nous devons surmonter la pandémie et nous le ferons dans la mesure où nous serons capables de surmonter les divisions et de nous unir autour de la vie», écrit le Saint-Père.

Alessandro De Carolis - Cité du Vatican

Le Carême est une période où le chrétien a beaucoup à faire. La charité est le premier moteur, mais si cette caractéristique se lie à la dimension œcuménique, le solidarité entre alors en jeu avec le dialogue, qui, nous dit le Pape, nous permet «d'ouvrir notre cœur à nos compagnons de voyage sans crainte ni suspicion, et de regarder d'abord ce que nous cherchons: la paix devant le Dieu unique».

Encourager la solidarité en cas de pandémie

Les pensées de François sont contenues dans le message envoyé chaque année au début du Carême aux fidèles brésiliens, qui s’engagent dans la campagne de la fraternité depuis plusieurs années. Et parmi les terrains d’action indiqués par François en ce temps liturgique se trouve la pandémie, qui a durement touché le pays. Le Christ, écrit-il, «nous invite à prier pour ceux qui sont morts, à bénir le service désintéressé de tant de professionnels de la santé et à encourager la solidarité entre les personnes de bonne volonté. Il nous appelle à prendre soin de nous-mêmes, de notre santé, et à prendre soin les uns des autres, comme nous l'enseigne la parabole du bon samaritain».

Des compagnons sur le chemin du dialogue

Le thème de la campagne 2021 – “Fraternité et dialogue : engagement à l'amour” - focalise l'attention sur la recherche de la communion avec les Églises chrétiennes du Brésil, un dialogue lancé depuis cinq ans et que François définit comme «une raison d'espérer». Les chrétiens, souligne-t-il, «sont les premiers à devoir donner l'exemple, à commencer par la pratique du dialogue œcuménique qui enseigne à ouvrir notre cœur à nos compagnons de voyage sans crainte ni suspicion, et à regarder d'abord ce que nous cherchons: la paix devant le Dieu unique».

Les trois instruments

Cette relation de respect et de partage donne naissance à cette «précieuse contribution à la construction de la fraternité et à la défense de la justice dans la société» telle qu’énoncée dans Fratelli Tutti. Et dans cet horizon, rappelle le Pape dans son encyclique, se trouve l'effort commun pour «vaincre la pandémie». «Nous le ferons, assure-t-il, dans la mesure où nous serons capables de surmonter les divisions et de nous unir autour de la vie». Et pour éviter de retomber, une fois la crise sanitaire passée, dans la tentation du «consumérisme fébrile et des nouvelles formes d'autoprotection égoïste», François encourage les fidèles à utiliser les outils du Carême: prière, jeûne et aumône.


17 février 2021, 15:08