Recherche

Vatican News
Le Pape au premier rang de l'assemblée lors des obsèques du docteur Soccorsi, le 26 janvier 2021. Le Pape au premier rang de l'assemblée lors des obsèques du docteur Soccorsi, le 26 janvier 2021. 

Le Pape a assisté aux obsèques de son médecin, le docteur Soccorsi

Le Pape François a participé cet après-midi au rite funéraire, célébré par le cardinal Pietro Parolin, dans l'église de "Maria Regina della Famiglia" au sein du palais du Gouvernorat de l'Etat de la Cité du Vatican. Le professeur Soccorsi est décédé le 9 janvier à l'hôpital Gemelli, où il était traité pour un cancer, en raison de complications dues au Covid-19.

Cet après-midi, le Pape François s'est rendu à l'église de "Maria Regina della Famiglia", dans le palais du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican, pour les funérailles de son médecin personnel, le docteur Fabrizio Soccorsi, célébrées par le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d'État. Le docteur Soccorsi, qui aurait dû avoir 79 ans le 2 février, est mort le 9 janvier à l'hôpital Gemelli après un traitement contre le cancer et des complications dues au Covid-19.

Rappel du parcours du docteur Soccorsi

Né le 2 février 1942 à Rome, Fabrizio Soccorsi obtient son diplôme de médecine et de chirurgie à l'université La Sapienza en 1968 et, après avoir obtenu son autorisation d'exercer l'année suivante, il mène de nombreuses activités, tant au niveau médical qu'au niveau de l'enseignement. Il dirigera le département d'hépatologie, celui des maladies du foie, de l'appareil digestif et de la nutrition ainsi que celui de médecine interne et spécialisée de l'hôpital San Camillo Forlanini de Rome.

Il a également enseigné l'immunologie à l'école de médecine hospitalière de Rome et de la région du Latium, organisé des cours sur les pathologies hépatiques à l'hôpital San Camillo et a occupé la chaire de médecine clinique et de pharmacologie à la faculté de médecine et de chirurgie de l'université La Sapienza. Il a également développé plusieurs collaborations dans le secteur public, avec plus d'une centaine de publications et de contributions scientifiques. Il a également été consultant auprès de la Direction de la santé et de l'hygiène du gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican et expert de la consultation médicale de la Congrégation pour les causes des saints.

En juin 2017, il avait été profondément affecté par la mort de sa fille Cristiana, décédée prématurément après une longue maladie. Avec beaucoup de délicatesse, le Pape François, dans le sanctuaire de Fatima où il s'était rendu quelques jours auparavant, l'avait voulu à ses côtés au moment de déposer deux bouquets de roses blanches devant la statue de Marie.

26 janvier 2021, 19:59