Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience générale du 13 janvier 2021 Le Pape François lors de l'audience générale du 13 janvier 2021  (ANSA)

Audience générale : l’unité est «une grâce à demander par la prière»

“La prière pour l’unité des chrétiens” était le thème de la catéchèse tenue par le Pape François au cours de l’audience générale de ce mercredi 20 janvier. L’unité est un don, a expliqué le Saint-Père, fruit de la prière et de l’amour qui constituent «les instruments que Dieu nous a donnés».

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

«Dépasser le scandale des divisions entre tous ceux qui croient en Jésus», tel est l’horizon espéré lorsqu’on implore le «don de l’unité»: les chrétiens sont spécialement invités à prier à cette intention en cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, et ce mercredi, le Pape a naturellement consacré sa catéchèse hebdomadaire à ce thème.  


L’unité ne vient pas de nous-mêmes

La prière pour l’unité trouve sa source dans la prière sacerdotale de Jésus, rapportée par saint Jean au chapitre 17 de son Évangile, lorsqu’après la Dernière Cène, Jésus prie «le Père pour nous, pour que nous soyons un». «Car l’unité est avant tout un don, c’est une grâce à demander par la prière», a souligné François, avant de faire remarquer que «le Seigneur n’a pas commandé l’unité aux disciples». Il s’est adressé au Père, car «nous ne sommes pas suffisants à nous seuls, avec nos forces, pour réaliser l’unité», et pas même, en premier lieu, «l’unité en nous-mêmes».

Une prière dont dépend la foi dans le monde

L’unité «ne peut s’obtenir que comme fruit de la prière», a insisté le Souverain Pontife. «Les efforts diplomatiques et les dialogues académiques ne suffisent pas», même s’ils sont bien sûr nécessaires. Prier pour l’unité signifie «participer humblement et avec confiance à la prière du Seigneur qui nous a promis que toute prière faite en son nom sera écoutée du Père». Et pourtant, «nous nous apercevrons probablement d’avoir prié peu, peut-être jamais, pour l’unité des chrétiens». Mais cette prière est importante, car Jésus a demandé l’unité «pour que le monde croie». Le monde croira, «non pas  parce que nous le convaincrons par de bons arguments, mais si nous témoignons que l’amour nous unit et nous rend proche de tous» a déclaré François.

Lutter contre le diviseur

En ces temps troublés, «la prière est encore plus nécessaire pour que l’unité prévale sur les conflits». Et le Saint-Père d’appeler à «mettre de côté les particularismes». Les chrétiens doivent donner le bon exemple en poursuivant le chemin «vers une unité pleine et visible». «Beaucoup de pas en avant ont été faits», a reconnu François, «mais il faut persévérer dans l’amour et dans la prière». Y compris en luttant. «Oui, lutter, car notre ennemi, le diable (…) est le diviseur», a rappelé le Pape, avant de mettre particulièrement en garde contre les «bavardages» qui alimentent ces divisions. Au contraire, «l’Esprit Saint fait toujours converger vers l’unité».   

Afin de vérifier quel esprit nous anime, le Saint-Père a donné l’indication suivante: «nous demander si, dans les lieux dans lesquels nous vivons, nous alimentons la conflictualité ou si nous luttons pour faire grandir l’unité avec les instruments que Dieu nous a donnés: la prière et l’amour».

Apprendre à aimer

Rester enracinés dans l’amour du Christ: telle est l’autre recommandation donnée par le Pape lors de cette audience. En effet, la «racine de la communion est l’amour du Christ qui nous fait dépasser les préjugés pour voir dans l’autre un frère, une sœur, à aimer toujours». Alors nous prenons conscience «que les chrétiens des autres confessions sont des dons de Dieu». Nous pouvons aussi prier pour les chrétiens d’autres confessions, «et quand cela est possible, avec eux», a conclu François dans un ultime conseil. «Nous apprendrons ainsi à les aimer et à les apprécier».  

Soutien à la population du Nord du Brésil

S’adressant aux pèlerins de langue portugaise à la fin de cette audience générale, le Pape François a assuré de sa prière «tous ceux qui souffrent de la pandémie, en particulier à Manaus, dans le nord du Brésil. Que le Père miséricordieux vous soutienne en ces temps difficiles», a déclaré le Saint-Père. Dans l’État brésilien de l’Amazonas, aux portes de l’Amazonie, la propagation de la Covid-19 fait des ravages. Les hôpitaux de la ville de Manaus, peuplée de 2,2 millions d’habitants, sont saturés et confrontés à une pénurie d'oxygène. L’archevêque de Manaus, Mgr Leonardo Steiner, a récemment interpellé les autorités brésiliennes à ce sujet et exhorté la population à la prudence. 


20 janvier 2021, 09:59