Recherche

Vatican News
Angélus du 10 janvier 2021 Angélus du 10 janvier 2021  (Vatican Media)

Angélus: l’amour appelle l’amour

Lors de l’angélus en la fête du Baptême du Seigneur, le Pape François a rappelé que Jésus débute sa vie publique en se mêlant aux pécheurs, offrant ainsi son «manifeste programmatique». Lors de notre baptême, à notre tour, nous devenons enfants de Dieu, marqués par sa miséricorde.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

Mercredi, lors de l’Épiphanie, Jésus n’était qu’un enfant, adoré par les Rois Mages. Ce dimanche, en la fête du Baptême du Seigneur, la liturgie nous fait faire un bond temporel de près de trente ans durant lesquels nous ne savons qu’une chose note le Pape, depuis la bibliothèque du Palais apostolique : «ce furent des années de vie cachée, que Jésus passa en famille ; quelques années comme migrant pour fuir la persécution d'Hérode d'abord en Egypte, les autres années à Nazareth, à apprendre le métier de Joseph et en famille, obéissant à ses parents, étudiant et travaillant».

Jésus a donc vécu «la vie de tous les jours, sans apparaître», ce qui nous dévoile «la grandeur du quotidien, l’importance aux yeux de Dieu de chaque geste et moment de la vie, même le plus simple et caché», constate François.

Jésus se mêle aux pécheurs

Jésus débute donc sa vie publique par le baptême dans le Jourdain, un rite pénitentiel administré par Jean-Baptiste, «un signe de la volonté de se convertir, en demandant pardon pour ses péchés». «Certes, Jésus n’en avait pas besoin», reconnait le Saint-Père mais il le fait tout de même «parce qu’il veut être avec les pécheurs».

 

Par ce geste, «Jésus nous offre ainsi son “geste programmatique”». «Il nous dit qu’il ne nous sauve pas par le haut, par une décision souveraine ou un acte fort, mais en allant à notre rencontre et en prenant sur soi nos péchés. Voilà comment Dieu vainc le mal dans le monde : en s’abaissant et en le prenant en charge», explique François.

À l’image de Jésus, nous pouvons nous aussi aider les autres : «en ne jugeant pas, en ne leur disant pas quoi faire, mais en se faisant proche, en étant compatissant, en partageant l’amour de Dieu», décrit-il.

Le baptême et la miséricorde de Dieu

Après le baptême de Jésus, la Trinité se révèle. «Dieu se manifeste quand apparait la miséricorde parce que c’est son visage. Jésus se fait serviteur des pécheurs et est proclamé Fils ; il s’abaisse vers nous et l’Esprit descend sur Lui. L’amour appelle l’amour» affirme le Saint-Père.

Il en est de même pour nous. «Notre vie est marquée par la miséricorde qui s’est posée sur nous avant même que nous ne fassions quoi que ce soit». «Nous avons été sauvés gratuitement. Le salut est gratuit», et cela advient le jour de notre baptême. «Mais ceux qui ne sont pas baptisés reçoivent aussi la miséricorde de Dieu, toujours, parce que Dieu est là, il attend. Il attend que s’ouvrent les portes des cœurs» ajoute François qui appelle la Vierge à nous aider à garder «notre identité d’avoir reçu la miséricorde»

10 janvier 2021, 12:20