Recherche

Vatican News
Un graffiti représentant le Pape sur un mur de Buenos Aires, en Argentine. Un graffiti représentant le Pape sur un mur de Buenos Aires, en Argentine.  (AFP or licensors)

Le Pape François promeut l’amitié sociale pour désamorcer les conflits

Toujours attentif à la situation de ses compatriotes argentins, le Pape a envoyé un message vidéo pour la 23e journée de pastorale sociale à Buenos Aires, consacrée à la «culture de la rencontre».

«L'amitié sociale» est une valeur qui nous rappelle «que notre vocation est celle de l'harmonie, de la fraternité, est celle d'être frères». François l’a rappelé dans un message vidéo aux participants à la rencontre de trois jours organisée par l'archidiocèse de Buenos Aires pour la 23e Journée de la Pastorale Sociale. Lors qu'il était archevêque de Buenos Aires, l'alors cardinal Bergoglio était très attaché à ces rencontres.

François commence ce message en alertant sur la réalité de la violence qui déchire les sociétés actuelles. «Regardons le monde tel qu'il est. Des guerres sur tous les fronts», regrette le Pape qui utilise une nouvelle fois l’expression «troisième guerre mondiale par morceaux».

Se méfier des idéologies trompeuses

«Nous regardons de nombreux pays où l'on ne peut pas parler, on crie. Avant que l'autre finisse de dire ses pensées, on lui répond déjà sans l'avoir écouté. Il ne peut pas y avoir d'amitié sociale sans écoute, sans écoute de l'autre. Et pour écouter l'autre personne, il doit y avoir dans mon cœur la présomption que l'autre personne a quelque chose de bon à me dire.»

Le Pape dénonce les deux ennemis que sont les idéologies, qui «réussissent à désarmer les aspects concrets de la nature humaine», et la passion, qui «cherche souvent à éliminer l'autre. Et pour empêcher l'autre de prendre sa place.»

François remarque qu’il y a de «bons noyaux d'amitié sociale dans le monde», mais qu’il y a aussi les banlieues avec des enfants sans école, des gens sans eau courante, en un mot un monde sans dignité. Ce sont, insiste François, des indices pour poser des questions. «Ne réfléchissez pas la tête dans les nuages, réfléchissez les pieds sur terre, avec des données concrètes», insiste le Pape, qui alerte une nouvelle fois sur «les idéologies qui veulent s'emparer de l'expérience d'un peuple, et les passions, qui sont toujours comme un rouleau compresseur».

03 décembre 2020, 22:30