Recherche

Vatican News
Prèsentation des lettres de créances Prèsentation des lettres de créances  (Vatican Media)

Le Pape aux ambassadeurs: travailler pour un monde plus juste et fraternel

À certains ambassadeurs venus présenter leurs lettres de créance, le Pape a souhaité d’être des bâtisseurs de dialogue, de travailler ensemble pour combattre la culture du déchet afin de concrétiser des objectifs importants pour la communauté internationale.

Gabriella Ceraso - Cité du Vatican

Dix pays du monde et leurs nouveaux ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires auprès du Saint-Siège ont été accueillis par le Pape pour la présentation de leurs lettres de créance. Ils viennent de Jordanie, du Kazakhstan, de Zambie, de Mauritanie, d'Ouzbékistan, de Madagascar, d'Estonie, du Rwanda, du Danemark et d'Inde ; et c’est pour eux le début d’une nouvelle mission, dans une période de «grand défi pour toute la famille humaine».

N'oublions pas les pauvres

Le cadre que François dessine brièvement dans son discours est celui d'une planète en crise qui, avant même la pandémie de Covid-19, était caractérisée par «des besoins humanitaires urgents, dus aux conflits, à la violence et au terrorisme dans différentes parties du monde». Les crises économiques et le changement climatique génèrent «la faim et les migrations de masse» et augmentent «le risque de catastrophes naturelles, de famine et de sécheresse». Ajouté à cela, la pandémie a entraîné «l'aggravation des inégalités déjà présentes dans nos sociétés ; en effet, les pauvres et les plus vulnérables de nos frères et sœurs risquent d'être négligés, exclus et oubliés».

Le dialogue et la collaboration sont nécessaires

L'invitation est donc, une fois de plus, à l’unité, puisque tous sont rassemblés «dans le même bateau», appelés à «ramer ensemble» et à se réconforter mutuellement :

«Aujourd'hui, peut-être plus que jamais, notre monde de plus en plus globalisé exige de toute urgence un dialogue et une collaboration sincères et respectueux, capables de nous unir pour faire face aux graves menaces qui pèsent sur notre planète et qui hypothèquent l'avenir des jeunes générations», soutient le Pape.

Le message que le Pape souligne encore une fois est celui contenu dans l'encyclique Fratelli Tutti, à savoir le désir que «en reconnaissant la dignité de chaque personne humaine, nous puissions raviver une aspiration mondiale à la fraternité entre tous». 

Promouvoir la culture de la rencontre

A la lumière de l'engagement du Saint-Siège dans le monde, une présence qui est «au service du bien commun mondial en attirant l'attention sur les aspects anthropologiques, éthiques et religieux des différentes questions qui touchent la vie des personnes, des peuples et des nations entières», le Pape exprime son souhait pour les nouveaux représentants diplomatiques :

«J'espère que votre activité diplomatique en tant que représentants de vos nations auprès du Saint-Siège favorisera la “culture de la rencontre” (Fratelli Tutti, 215), si nécessaire pour surmonter les différences et les divisions qui entravent trop souvent la réalisation des grands idéaux et objectifs proposés par la communauté internationale. Chacun de nous est en effet invité à travailler quotidiennement à la construction d'un monde toujours plus juste, plus fraternel et plus solidaire», conclut-il.

04 décembre 2020, 12:37