Recherche

Vatican News
Photo d'illustration. Photo d'illustration.  (AFP or licensors)

Le Pape aux piaristes: éduquer dans le respect de la personne et de la création

Dans un message adressé à l'Ordre des clercs réguliers de la Mère de Dieu pour les écoles pies, le Pape rappelle l'importance de la vie religieuse lorsqu'il s'agit d'enseignement. Il leur propose une méthodologie concrète pour prendre part à l'élaboration du nouveau Pacte éducatif mondial.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Le Pape propose de valoriser les jeunes, de les écouter et de les impliquer individuellement et collectivement pour qu’ils servent, à leur tour, l’homme, la création, une écologie intégrale. François a proposé ces trois pistes d’action concrètes pour relancer le pacte éducatif mondial, le thème d’une conférence en ligne réunissant quelques 700 éducateurs. Elle est organisée dès aujourd’hui et pendant deux jours par les Unions des Supérieurs et Supérieures Généraux des piaristes qui se vouent à l’éducation.

La Congrégation des Clercs Réguliers pauvres de la Mère de Dieu des Écoles Pies a été élevée à Ordre religieux par Grégoire XV en 1621. Le Pape François les a d’ailleurs encouragé à suivre les traces de leur fondateur, saint Joseph de Calasanz qui ouvrit «la première école publique populaire gratuite en Europe» en 1597. «La vie consacrée a toujours été en première ligne du travail éducatif», explique le Pape remontant même à l’œuvre des monastères médiévaux grâce auxquels se propagea la culture classique. L’Église invite les religieux à continuer de s’adapter aux temps et aux lieux pour renouveler ce travail «à partir de leur identité propre». Mais selon quelle méthodologie?

Valoriser la personne, sa dignité et ses talents

Le Pape les invite tout d’abord à «mettre la personne au centre», en faisant émerger sa valeur, sa dignité ses talents et sa capacité à entrer en relation avec l’autre et son environnement. «Valoriser la personne fait de l’éducation un moyen afin que nos enfants et nos jeunes puissent croître et murir, en acquérant les ressources nécessaires à la construction ensemble d’un futur de justice et de paix» a affirmé François au supérieur de la Congrégation, le père  Pedro Aguado Cuesta. Il les met en garde contre la tentation de se perdre dans des projets ou des structures. Il ne faut pas perdre de vue l’essentiel: «nous travaillons pour des personnes, ce sont elles qui forment la société et structure une unique humanité».

Aider les jeunes à être en empathie

Afin d’aider ces jeunes à sortir de leur univers, pour qu’ils ne se renferment pas dans leur autoréférentialité, mais au contraire s’ouvrent au «cri qui nait de chaque homme et de la Création», le Pape demande aux éducateurs de se mettre dans une attitude d’écoute des «destinataires du service rendu», et pas seulement de leurs pairs. «Nous devons motiver nos enfants et nos jeunes à apprendre à établir des relations, à travailler en groupe, à avoir une attitude empathique qui rejette la culture du gaspillage. De même, il est important qu'ils apprennent à sauvegarder notre maison commune, en la protégeant de l'exploitation de ses ressources, en adoptant des styles de vie plus sobres et en recherchant l'utilisation intégrale des énergies renouvelables qui respectent l'environnement humain et naturel, conformément aux principes de subsidiarité et de solidarité et à l'économie circulaire», assure François.

S'impliquer pour trouver des solutions au service de l'homme

Le Pape explique enfin l'importance de l'implication personnelle, en rappelant que l'écoute de l'autre ne doit pas être une «simple écoute et un oubli». «S'impliquer et s'engager signifie travailler pour donner aux enfants et aux jeunes la possibilité de voir ce monde que nous leur léguons avec un œil critique, la capacité de comprendre les problèmes dans les domaines économique, politique, de la croissance et du progrès, et de proposer des solutions qui soient vraiment au service de l'homme et de toute la famille humaine dans la perspective d'une écologie intégrale», affirme-t-il.

En concluant sa lettre adressée au père Pedro Aguado Cuesta, le Pape assure le Seigneur que la vie consacrée est bien elle aussi «une partie essentielle de l'alliance éducative globale en ce moment historique».

12 novembre 2020, 12:54