Recherche

Vatican News
L'attaque terroriste s'est déroulée lundi 2 novembre 2020 en plein coeur de la capitale autrichienne, près d'une importante synagogue et de l'Opéra national. L'attaque terroriste s'est déroulée lundi 2 novembre 2020 en plein coeur de la capitale autrichienne, près d'une importante synagogue et de l'Opéra national.  (AFP or licensors)

Attentat à Vienne: le Pape demande que cessent la haine et la violence

Dans un télégramme adressé à l’archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schönborn, le Pape François fait part de «ses plus profondes condoléances aux proches des morts et à l'ensemble du peuple autrichien», mardi 3 novembre.

«C'est avec une grande tristesse que le Saint-Père, le Pape François, a appris les terribles actes de violence à Vienne qui ont apporté la mort et la douleur à des personnes innocentes. Sa Sainteté exprime ses plus profondes condoléances aux proches des morts et à l'ensemble du peuple autrichien. Il est également proche des blessés et prie pour leur prompt rétablissement. Le Pape François rend hommage aux victimes de la miséricorde de Dieu et demande au Seigneur que la violence et la haine cessent, et que la coexistence pacifique dans la société soit encouragée. De tout son cœur, Sa Sainteté accompagne de sa bénédiction tous ceux qui sont touchés par cette tragédie». 

C’est en ces termes forts que le Pape François a réagi mardi 3 novembre à l’attentat terroriste ayant frappé la capitale autrichienne, lundi soir 2 novembre. Ce télégramme du Saint-Père destiné à l’archevêque de Vienne, le cardinal Christoph Schonborn, est signé, comme le protocole l’exige, de la main du cardinal Secrétaire d’État du Saint-Siège, Pietro Parolin.  

Douleur et consternation du Saint-Père

L’évêque de Rome s’est simultanément exprimé sur cet acte terroriste dans un tweet, partageant sa «douleur et consternation», priant «pour les victimes et leurs familles», et appelant à la fin de «la violence», par la construction «ensemble» de la paix et la fraternité; car «seul l'amour éteint la haine», estime le Successeur de Pierre.

L’attaque terroriste visant six lieux différents de Vienne est partie lundi soir de tirs ciblant la synagogue Stadttempel. Quatre personnes ont perdu la vie. Quinze autres sont hospitalisées dont sept dans un état grave. L’assaillant âgé de 20 ans est un «sympathisant» du groupe jihadiste Etat islamique, originaire de Macédoine du Nord et aussi détenteur de la nationalité autrichienne, affirment ce mardi les autorités du pays, alors que l’enquête se poursuit, et que les hommages continuent d’affluer de la part de chefs d’États et responsables religieux.

03 novembre 2020, 14:26