Recherche

Vatican News

Une nouvelle visite du Pape à Assise, sur les pas de «Frère François»

Le Pape François effectue samedi après-midi son premier déplacement hors de Rome depuis le début de la crise du coronavirus. Il se rend une nouvelle fois à Assise, terre de saint François, pour y célébrer une messe à 15 heures dans la crypte de la basilique, sur la tombe du «Poverello», et y signer l’encyclique “Fratelli Tutti”, dont le texte sera rendu public ce dimanche 4 octobre.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

François effectue samedi son premier déplacement hors de Rome depuis sa visite du 23 février dernier à Bari, dans les Pouilles, dans le cadre de la Rencontre des évêques de la Méditerranée. Cette visite à Assise se fera en petit comité, compte tenu de la persistance de la pandémie de coronavirus, et elle sera très courte, mais elle n’en prend pas moins un relief important dans la dynamique du pontificat actuel.

En devenant le premier évêque de Rome à prendre le nom de François d’Assise, en 2013, le Pape avait en effet immédiatement tracé la ligne d’un pontificat orienté vers le respect de la Création et la défense de la fraternité avec tous les êtres humains, au-delà des appartenances nationales, confessionnelles et culturelles. Sa précédente encyclique Laudato Si’, dédiée au respect de la Maison commune et publiée en 2015, tout comme la Déclaration sur la Fraternité humaine signée en 2019 à Abou Dhabi avec le Grand-Imam d’Al-Azhar, porte la marque d’un pontificat de style franciscain, bien que François soit avant tout jésuite.

Le Pape s’est déjà rendu plusieurs fois à Assise, notamment le 4 octobre 2013, il y a sept ans, au jour de la fête de saint François, et le 20 septembre 2016 pour une rencontre interreligieuse qui s’était située dans la filiation de celle organisée par saint Jean-Paul II 30 ans plus tôt. Dans un monde en crise, dont les déchirures semblent s’accélérer de jour en jour, le Pape veut donc mettre en lumière l’urgence de la fraternité, seul moyen de désamorcer les pulsions haineuses et destructrices et de construire un avenir de paix.

03 octobre 2020, 12:41