Recherche

Vatican News
Audience du Pape François avec les membres du Cercle de Saint-Pierre, le 25 septembre 2020 Audience du Pape François avec les membres du Cercle de Saint-Pierre, le 25 septembre 2020  (Vatican Media)

Le Pape encourage le Cercle de Saint-Pierre dans ses œuvres de charité

Une centaine de membres du Cercle de Saint-Pierre, association caritative romaine fondée au 19e siècle, ont été reçus en audience ce 25 septembre par le Saint-Père. Celui-ci est revenu sur l’activité de l’association auprès des pauvres, dont le nombre augmente avec la pandémie.

Le Cercle de Saint-Pierre voit le jour le 28 avril 1869, à l’initiative de plusieurs jeunes laïcs romains qui désiraient ainsi manifester leur soutien à l’Église et au Pape en des temps troublés. Très active auprès des pauvres de Rome, l’association devient vite la «longa manus» du Souverain Pontife. Sa devise: «prière, action, sacrifice». Après une première audience en 2019 qui avait porté sur la prière, le Pape François a choisi cette fois-ci d’articuler sa réflexion sur le deuxième aspect: l’action.

Regarder l’autre comme un frère

Les demandes d’action auprès des plus démunis augmentent en cette période de pandémie, dont les conséquences économiques se font durement sentir pour de nombreuses personnes. Le Pape a reconnu que les «effets de la pandémie seront terribles», et que cette «situation exceptionnelle» demande «une réaction nouvelle, différente», avec «un cœur qui voie et des mains qui agissent».

À cet égard, «il est urgent de déterminer […] les nouvelles formes de pauvreté», a expliqué François, «pauvretés matérielles, pauvretés humaines, pauvretés sociales». «Il faut savoir regarder les blessures humaines avec le cœur pour “prendre à cœur” la vie de l’autre». Et cet «autre» n’est pas seulement un étranger nécessiteux, mais il est «un frère, un frère mendiant d’amour», a souligné le Souverain Pontife.

Accueillir la miséricorde de Dieu

Aider son frère, le regarder avec amour, c’est faire preuve de miséricorde. Mais il faut pour cela s’être soi-même laissé rejoindre par la miséricorde du Père, par exemple dans le «lieu privilégié» du sacrement de réconciliation, a déclaré le Pape. «Et c’est cette miséricorde que nous sommes appelés à vivre et à donner».

Après avoir repéré les nouvelles formes de pauvreté présentes autour de soi, la miséricorde invite à faire preuve de «fantaisie» dans ses actions, a poursuivi François. Le fait d’adapter son service «aux nouvelles nécessités imposées par le virus» en est une traduction concrète. Et le Pape de féliciter les membres du Cercle de Saint-Pierre pour leurs appels téléphoniques réguliers aux personnes âgées durant la pandémie. Il les a également encouragés à continuer «avec engagement et joie» leurs œuvres de charité, en répondant «avec audace aux besoins des pauvres» et en demandant le soutien de l’Esprit-Saint.

Le Saint-Père a enfin remercié ses hôtes d’être «l’expression concrète de la charité du Pape qui prend soin des pauvretés» et «des pauvres» présents dans la Ville éternelle. 

25 septembre 2020, 13:14