Recherche

Vatican News
"La course des saints" co-organisée à la Toussaint par le Vatican. "La course des saints" co-organisée à la Toussaint par le Vatican.  

François: «La beauté du sport est d'aller au rythme de ceux qui en ont un différent»

Une délégation d'athlètes a rencontré le Pape François après l'audience générale mercredi 20 mai. Les athlètes devaient assister à la réunion "Nous courons ensemble", organisée par l'Athletica Vaticana et reportée en raison de la pandémie. Une vente aux enchères caritative est également prévue, dont les bénéfices, a expliqué le Pape, iront au personnel sanitaire des hôpitaux "Pape Jean XXIII" de Bergame et de la "Fondazione Poliambulanza" de Brescia, à ces "héros" qui, en ces jours de pandémie, "risquent leur propre vie pour sauver celle des autres".

Amedeo Lomonaco et Giada Aquilino - Cité du Vatican

Une jeune fille handicapée de 11 ans, en fauteuil roulant, atteinte d'une maladie neurodégénérative. Un athlète souffrant d'un handicap intellectuel et relationnel, malmené à l'école. Un migrant originaire du Ghana, a débarqué en Sicile après avoir vécu le drame de l'emprisonnement en Libye. Une femme emprisonnée dans la prison romaine de Rebibbia. Une fille dont la mère n'est pas italienne et qui participe aux compétitions de l'équipe nationale italienne d'athlétisme. C'est la petite mais riche représentation des athlètes qui, à l'issue de l'audience générale, ont rencontré le pape François mercredi au Vatican.

Avec leurs histoires de vie, ils sont également un exemple de la façon dont, lorsque vous ne pouvez pas courir "avec vos jambes", vous pouvez encore surmonter "avec votre cœur" de grands obstacles et atteindre des objectifs importants. Les athlètes qui ont rencontré le Pape ce mercredi, accompagnés du cardinal Gianfranco Ravasi, devaient participer ce jeudi à la rencontre internationale d'athlétisme "Nous courons ensemble - Simul Currebant", reportée en raison de la pandémie. L'événement - organisé par lìAthletica Vaticana, en collaboration avec le groupe sportif Fiamme Gialle de la Guarde de Finance, le "Parvis des Gentils" et Fidal Lazio - vise à lancer un message de paix et de solidarité, en célébrant, à travers le sport, des valeurs fondamentales telles que la rencontre, le partage, l'inclusion et le dialogue.

L'essence du sport

C'est l'attitude "humaine" et "créative" du sport que le Pape François - après une brève conversation avec une petite fille athlète - a voulu mettre en évidence, en soulignant dans ses mots la possibilité d'"offrir pour la joie et le bonheur des autres quelque chose que j'ai". Chaque jour, après tout, "les gens - a-t-elle observé - offrent même leur vie pour les autres", comme les mères et les pères "pour leurs enfants" : "pour donner quelque chose qui m'appartient pour les autres". "Et vous - a-t-il poursuivi - donnez la beauté aux autres, la beauté du sport". C'est en cela que le "plus" a offert aux autres l'essence du sport, le "ne pas être détaché" de ceux qui nous entourent, avec "le respect de l'attente de l'autre", en apprenant - selon les enseignements de l'Evangile - à "aller au rythme des gens qui ont un autre rythme, ou du moins à les considérer et à les intégrer à notre rythme".

Le message aux athlètes

François a donc voulu laisser, à travers ceux qui allaient participer dans les prochaines heures à la rencontre internationale d'athlétisme, un message "à tous les athlètes". Une occasion, a-t-il expliqué, où les champions olympiques pourraient courir pour la première fois "avec des athlètes paralympiques, des athlètes handicapés mentaux, des réfugiés, des migrants et des prisonniers, qui seraient également juges de course: tous ensemble et avec une égale dignité. Un témoignage concret de ce que devrait être le sport, un pont qui unit des femmes et des hommes de religions et de cultures différentes, en favorisant l'inclusion, l'amitié, la solidarité, l'éducation, bref un pont de "paix". 

Athletica Vaticana

Soulignant l'importance de l'initiative promue par l'Athletica Vaticana, "une réalité qui témoigne concrètement, dans la rue et au milieu des gens, du visage solidaire du sport", François a mis en évidence la "sensibilité particulière aux besoins réels des personnes", en particulier pour les familles assistées par le Dispensaire pédiatrique de Sainte-Marthe, actif depuis près de 100 ans au Vatican. L'encouragement supplémentaire était de vivre "de plus en plus" la passion pour le sport comme "une expérience d'unité et de solidarité" : les "vraies" valeurs du sport - a-t-il dit - sont "particulièrement importantes" pour faire face à cette période de pandémie et surtout au "départ difficile". Le souhait final était de "courir, ensemble, la course de la vie".

S'entraîner avec les champions

L'initiative de solidarité à laquelle le Souverain Pontife a fait référence comprend également une vente aux enchères de charité : comme prix, quelques objets de grands athlètes qui, avec une grande générosité, ont rejoint le projet. La vente aux enchères comprendra également des expériences réelles (telles que l'entraînement avec les champions et les entraîneurs sportifs des Flammes jaunes), afin de contribuer à rendre le sport réellement accessible et inclusif, en offrant à tous les fans un moment sportif concret de partage et de rencontre.

 

21 mai 2020, 08:31