Recherche

Vatican News
Le Pape François lors du Chemin de Croix au Colisée en avril 2019. Le Pape François lors du Chemin de Croix au Colisée en avril 2019.   (Vatican Media)

Coronavirus: le Pape écrit aux habitants de la Vénétie

«La souffrance et la mort que, comme dans d'autres régions d'Italie, vous vivez à cause du virus est pour moi un motif de prière et de proximité humaine» écrit le Saint-Père dans une lettre publiée par le quotidien "Il Mattino" de Padoue. Il annonce que les méditations du Chemin de Croix au Colisée cette année ont été confiées à la paroisse d'une maison d'arrêt de la ville.

Vatican News

C'est la paroisse de la Maison d'arrêt  "Due Palazzi" de Padoue qui a été chargée cette année de rédiger les méditations du Chemin de Croix au Colisée, qui seront présidées par le Pape le Vendredi Saint. Le Souverain Pontife l'annonce lui-même dans une lettre aux habitants de Vénétie publiée dans le quotidien Il Mattino di Padova. «J'ai choisi la prison - écrit le Pape - pour que, une fois encore ce soient les derniers qui dictent le rythme».

Les Méditations - pour la première fois confiées aux détenus - sont «une œuvre chorale» qui réunit «les différents visages» du monde carcéral : «la victime, le détenu, l'agent de police de la prison, le bénévole, la famille du détenu, l'agent de probation, l'enseignant, l'Église, l'innocent parfois injustement accusé». Un véritable «kaleidoscope de situations», précise le Saint-Père qui se dit «ému» par les textes des Méditations.

François explique également le choix de faire cette annonce à travers les pages de Il Mattino: c'est «une caresse face à la souffrance de ces jours». Mais l'espoir du Pape est que de Padoue, cette caresse puisse s'étendre à toutes les autres villes. L'Italie, en effet, connaît «la souffrance et la mort» à cause du coronavirus, rappelle le Pape, et c'est pourquoi il souhaite manifester «la proximité humaine et la prière à toute la population, dans l'esprit de l'espérance chrétienne»

«L'autre est important»

Rappelant que Padoue est "Capitale européenne du volontariat 2020", le Pape exhorte à «la bonne volonté, toujours associée à un fort sens des responsabilités et de la collaboration» avec les autorités compétentes, afin qu'elle devienne «une valeur ajoutée dont le monde a cruellement besoin» Le Saint-Père demande également de ne pas mettre à l'écart les personnes, «surtout les plus démunis», car «on ne doit refuser à personne un regard aimant d'attention et un geste de bonté». «L'autre - souligne le Souverain Pontife - quelle que soit la situation de vie dans laquelle il se trouve, est important» Ce n'est pas un hasard, rappelle encore le Pape, si la devise de Padoue comme capitale européenne du volontariat 2020 est "recoudre l'Italie ensemble", contre la tentation contemporaine de «jeter plutôt que de réparer, d'écraser plutôt que de recoudre».

Enfin, François remercie tous ceux qui travaillent, en ces jours, à la lutte contre le Covid-19, y compris «le personnel médical et paramédical avant tout» et bénit en particulier ceux qui, à ce stade, ont perdu un être cher, les personnes âgées, les malades et les prisonniers, qui n'ont pu, en cette période, «même recevoir une simple visite de réconfort».

10 mars 2020, 12:37