Recherche

Vatican News
Le Pape saluant les membres du Conseil pontifical pour le textes législatifs. Le Pape saluant les membres du Conseil pontifical pour le textes législatifs.   (Vatican Media)

Le Pape François invite à approfondir le vrai sens du droit dans l'Église

Le Pape François a rencontré ce vendredi matin les participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour les textes législatifs. Il a rappelé l'utilité de ce dicastère dans son expertise en droit canonique, mise au service de tous les dicastères et souligné le rôle du droit canon au service de la mission pastorale de l'Eglise.

Le Pape a d'abord rappelé à ses hôtes le rôle de ce dicastère, tel que défini par la Constitution apostolique Pastor Bonus:  «l'assistance à la fonction législative du Souverain Pontife dans l'interprétation correcte des lois qu'il promulgue, l'assistance aux autres dicastères en matière de droit canonique, et dans le contrôle de la légitimité des textes normatifs promulgués par les législateurs sous l'autorité suprême.»

Le Conseil Pontifical pour les Textes Législatifs, à travers diverses initiatives, «s'engage également à offrir son aide aux pasteurs des Eglises particulières et des conférences épiscopales pour l'interprétation et l'application correctes du droit» a précisé François. Le Pape a également rappelé l'importance que les normes juridiques ne soient pas une fin en soi mais bien un outil au service de la mission de l'Eglise: «Il est nécessaire, a en effet souligné le Saint-Père, de réapprendre et d'approfondir le vrai sens du droit dans l'Église, Corps mystique du Christ, où la prééminence est de la Parole de Dieu et des Sacrements, tandis que la norme juridique a un rôle nécessaire mais subordonné au service de la communion.»

Le droit au service de la pastorale

Par conséquent, le Pape a invité le dicastère «à faire réfléchir sur une authentique formation juridique dans l'Eglise, qui fasse comprendre la nature pastorale du droit canonique». François a cité à ce titre son prédecesseur Benoît XVI qui dans sa lettre aux séminaristes déclarait : "Apprenez aussi à comprendre et - j'ose le dire - à aimer le droit canon dans sa nécessité intrinsèque et dans les formes de son application pratique (...). La loi est une condition de l'amour".

François a mis en garde contre la tentation de trouver des solutions arbitraires dans l'interpretation du droit. «Faire connaître et appliquer les lois de l'Église n'est pas un obstacle à la présumée "efficacité" pastorale de ceux qui veulent résoudre les problèmes sans loi, mais une garantie de la recherche de solutions qui ne soient pas arbitraires, mais vraiment justes et, par conséquent, vraiment pastorales.» a t-il souligné.  

Le sens de la peine canonique

Le Pape a également tenu à rappeler le sens de la peine canonique, qui «a toujours une signification pastorale et poursuit non seulement une fonction de respect de la loi, mais aussi de réparation et surtout de bien du coupable lui-même». Le but de la réparation est en effet de rétablir, dans la mesure du possible, les conditions qui ont précédé la violation ayant perturbé la communion, car, a t-il précisé, «chaque crime touche l'ensemble de l'Église, dont la communion a été violée par ceux qui l'ont délibérément attaquée par leur propre comportement».

François s'est ainsi félicité que de l'actualisation du droit pénal en cours effectué par le dicastère, en particulier le travail de révision du livre VI du code latin, «pour le rendre plus organique et plus conforme aux nouvelles situations et aux problèmes du contexte socioculturel actuel», invitant les membres du Conseil pontifical «à poursuivre avec ténacité cette tâche».

21 février 2020, 11:36