Recherche

Vatican News

Le Pape reçoit une délégation gréco-catholique ruthène d’Ukraine

Avant l’audience générale, l’évêque de Rome a rencontré dans la basilique Saint-Pierre les pèlerins de l’éparchie de Moukatchève, à l’occasion du 30e anniversaire de la sortie de clandestinité de cette communauté gréco-catholique persécutée au temps de l'URSS.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

 «Je suis heureux de vous accueillir près du tombeau de saint Pierre, et, avec vous, je désire remercier le Seigneur infiniment bon qui, avec sa main puissante, a libéré votre Église de la longue oppression du régime soviétique», a déclaré le Pape François en recevant cette délégation.

«L’Église de Moukatchève est la mère de nombreux martyrs, qui avec leur propre sang ont confirmé la fidélité au Christ, à l’Église catholique et à l’évêque de Rome», a souligné François. Le Pape a notamment rendu hommage au bienheureux Theodore Romzha (1911-1947), un évêque qui fut assassiné par la police politique stalinienne, et que saint Jean-Paul II avait béatifié lors de sa visite en Ukraine en 2001. «Dans les moments les plus sombres de votre histoire, le bienheureux Théodore Romzha a su guider le peuple de Dieu avec sagesse évangélique et courage, un homme infatigable, selon l’exemple du Christ Bon Pasteur, jusqu’à donner sa propre vie pour ses brebis», a souligné François.

Le Pape a aussi rendu hommage aux ancêtres, «grands-pères et grands-mères, pères et mères, qui dans l’intimité de leurs maisons, et souvent sous la surveillance du régime hostile, en risquant leur propre liberté et la vie, ont transmis l’enseignement de la vérité du Christ et ont offert aux générations futures, dont vous êtes les représentants, un éloquent témoignage de foi solide, de foi vivante, de foi catholique».

Une communauté martyre, qui a témoigné de sa fidélité au Christ et à l’Église

Le Pape a donc remercié les gréco-catholiques ruthènes pour leur «fidélité à Jésus-Christ». Reprenant les termes de son exhortation apostolique Evangelii Gaudium, le Pape a invité chacun, «dans quelque lieu ou situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus-Christ, ou au moins à prendre la décision de se laisser rencontrer par Lui, de le chercher chaque jour sans relâche. Il n’y a pas de motif pour lequel chacun puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, car personne n’est exclu de la joie apportée par le Seigneur».

François a indiqué prier pour que le Seigneur «protège l’éparchie de Moukatchève des pièges du mal et lui donne toute prospérité».  Il souhaité à tous les fidèles de cette éparchie un saint Noël, en espérant que «le Fils de Dieu puisse naître dans vos cœurs».

Qui sont les Ruthènes ?

La Ruthénie recouvre un territoire aujourd’hui partagé entre la Russie, la Biélorussie et la Russie, et qui fut autrefois le cœur de la “Rus’ de Kiev”, État slave ayant existé entre le Xe et le XIIIe siècle. La définition de cet adjectif “ruthène” a évolué au fil des siècles : alors qu’il désignait au Moyen-Âge l’ensemble des populations de souche russe, ce terme a progressivement évolué pour désigner les populations ukrainiennes de l’empire austro-hongrois.

L’Église grecque-catholique ruthène, qui dispose de sa propre hiérarchie épiscopale et de ses propres paroisses, rassemble environ 640 000 fidèles dans le monde, dont une grande partie sont rassemblées dans la diaspora ukrainienne, hongroise, tchèque et slovaque installée aux États-Unis, principalement autour de Pittsburgh.

L’éparchie de Moukatchève, en Ukraine, représente environ 340 000 fidèles. Elle est distincte des autres diocèses gréco-catholiques dans ce pays, car les Ruthènes, ayant été dispersés entre plusieurs États au cours de l’histoire, ont gardé leurs propres traditions religieuses et ne s’affilient donc pas à une Église nationale liée à des frontières étatiques. Mais sous l’époque soviétique, elle a partagé le même sort que l’Église gréco-catholique ukrainienne, liquidée par Staline qui voulait empêcher toute expression d’une identité nationale ou régionale en Ukraine.

11 décembre 2019, 10:32