Recherche

Vatican News
2019.11.24 Viaggio Apostolico in Thailandia e Giappone Santa Messa nello Stadio di Basebal 2019.11.24 Viaggio Apostolico in Thailandia e Giappone Santa Messa nello Stadio di Basebal  (Vatican Media)

Messe à Nagasaki: la défense de l’innocent souffrant ouvre la voie du Paradis

Le Pape François a célébré la messe de ce dernier dimanche de l’année liturgie, solennité de Jésus-Christ Roi de l’Univers, au stade de base-ball de Nagasaki. Environ 35 000 personnes ont pris part à cette célébration, soit environ 10% des catholiques du pays.

Le Pape François a centré son homélie sur la figure du bon larron, ce «malfaiteur qui, crucifié à côté de Jésus, l’a reconnu et l’a proclamé roi» Le Seigneur lui fait cette promesse : «Je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis» (Lc 23, 43). «Le calvaire, lieu de désarroi et d’injustice, où l’impuissance et l’incompréhension se rencontrent, accompagnées de murmures et de chuchotements indifférents justifiant les moqueurs successifs au pied de l’innocent, devient grâce à l’attitude du bon larron une parole d’espérance pour l’humanité tout entière.»

«Aujourd’hui, nous voulons renouveler notre foi et notre engagement ; nous connaissons bien l’histoire de nos échecs, de nos péchés et de nos limites, tout comme le bon larron, mais nous ne voulons pas que ce soit cela qui détermine ou définisse notre présent et notre avenir», a expliqué l’évêque de Rome.

L’amour donné est capable de vaincre toute haine

Le Pape a alors évoqué les traumatismes de l’histoire japonaise. «Ce pays a connu comme peu, le niveau de destruction dont l’être humain est capable. C’est pourquoi comme le bon larron, nous voulons vivre cet instant où nous pouvons élever nos voix pour professer notre foi en la défense et au service du Seigneur, l’innocent souffrant», qui ouvre la voie du Paradis.

«Ce Salut et cette certitude, saint Paul Miki et ses compagnons, tout comme les milliers de martyrs qui caractérisent votre patrimoine spirituel, en ont courageusement témoigné par leur vie. Nous voulons cheminer sur leurs traces, sur leurs pas, nous voulons aller proclamer avec courage que l’amour donné, offert et célébré par le Christ en croix, est capable de vaincre toutes sortes de haine, d’égoïsme, de moquerie».

Le Christ nous conduit vers la vie

«Nous croyons au Dieu des Vivants. Le Christ est vivant et agit au milieu de nous, en nous conduisant tous vers la plénitude de la vie. Il vit et il nous veut aussi vivants, il est notre espérance», a martelé François en citant son exhortation apostolique Christus vivit. «C’est à chacun de nous de prendre la décision de se taire, de se moquer ou de prophétiser», comme le bon larron, qui a eu l’attitude juste dans une situation où beaucoup restaient indifférents ou se moquaient.

«Chers frères, Nagasaki porte dans son âme une blessure difficile à guérir, signe de la souffrance inexplicable de tant d’innocents ; des victimes provoquées par les guerres d’hier, mais qui continuent de souffrir aujourd’hui, dans cette troisième guerre mondiale par morceaux. Élevons nos voix ici dans une prière unanime, pour tous ceux qui souffrent aujourd’hui dans leur chair ce péché criant vers le ciel, et pour que soient de plus en plus nombreux ceux qui, comme le bon larron, ne peuvent se taire ni se moquer, mais par leur voix, annoncent un règne de vérité et de justice, de sainteté et de grâce, d’amour et de paix», a conclu le Pape, en reprenant les termes du Missel pour la préface de cette dernière messe dominicale de l’année liturgique.

Il devait ensuite rejoindre l’aéroport de Nagasaki afin de rejoindre Hiroshima, l’autre étape de sa journée.

Messe du Pape François à Nagasaki
24 novembre 2019, 07:04