Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'Angélus du 1er novembre 2019. Le Pape François lors de l'Angélus du 1er novembre 2019.  (Vatican Media)

Angélus de la Toussaint : tout vivre avec amour, c’est le chemin de la sainteté

Lors de l’Angélus de ce vendredi 1er novembre 2019, en la Solennité de la Toussaint, le Pape François a souligné que chacun est appelé à la sainteté, y compris dans les actes les plus ordinaires du quotidien.

«La solennité de la Toussaint nous rappelle que nous sommes tous appelés à la sainteté, a d’emblée expliqué François. Les saints de tous les temps, que nous célébrons tous ensemble aujourd'hui, ne sont pas simplement des symboles, des êtres humains distants et inaccessibles. Au contraire, ce sont des gens qui ont vécu les pieds sur terre ; ils ont fait l'expérience du labeur quotidien de l'existence avec ses succès et ses échecs, trouvant dans le Seigneur la force de ressusciter encore et encore et de continuer sur le chemin.»

La sainteté ne peut donc pas être seulement atteinte «par ses propres forces» mais elle est «le fruit de la grâce de Dieu et de notre libre réponse à celle-ci. La sainteté est donc un don et un appel», a expliqué l’évêque de Rome.

Une grâce qui ne s’achète pas

C’est une grâce de Dieu que «nous ne pouvons ni acheter ni troquer, mais que nous accueillons, participant ainsi à la même vie divine par l'Esprit Saint qui demeure en nous depuis le jour de notre Baptême». La sainteté est «une réponse au don de Dieu, parce qu'elle se manifeste comme une prise de responsabilité. Dans cette perspective, il est important de prendre un engagement sérieux et quotidien à la sanctification dans les conditions, les devoirs et les circonstances de notre vie, en essayant de vivre tout avec amour, avec charité».

Même dans les fatigues du chemin de la vie dans la «cité terrestre», nous devons continuer à regarder avec espérance vers «la Cité sainte», c’est-à-dire vers les saints qui nous ont précédé dans le Royaume.

Ce ne sont pas des êtres lointains dont les vies seraient des légendes abstraites, mais nos frères et sœurs, des témoins d'une sainteté «de la porte d'à côté, de ceux qui vivent près de nous et qui sont le reflet de la présence de Dieu», a-t-il une nouvelle fois souligné en répétant des mots contenus dans son Exhortation apostolique Gaudete et exsultate.

«La mémoire des saints nous conduit à lever les yeux au ciel : ne pas oublier les réalités de la terre, mais les affronter avec plus de courage et d'espérance», a conclu le Pape.

Honorer nos défunts avec respect et fidélité

Après la récitation de la prière de l’Angélus, l’évêque de Rome a remercié «tous ceux qui, dans les paroisses et les communautés, font la promotion d'initiatives de prière en ces jours pour célébrer la Toussaint et commémorer les morts. Ces deux fêtes chrétiennes nous rappellent le lien qui existe entre l'Église de la terre et celle du ciel, entre nous et nos proches qui sont passés dans l'autre vie.»

Il a annoncé qu’il irait célébrer ce samedi 2 novembre une messe dans les Catacombes de Priscille, «un des lieux de sépulture des premiers chrétiens de Rome».

Dans une allusion à la triste diffusion de la mode de Halloween dans la culture contemporaine, le Pape a également lancé cette invitation : «En ces jours où, malheureusement, il y a aussi des messages de culture négative sur la mort et les morts, je vous invite à ne pas négliger, si possible, une visite et une prière au cimetière.»

«Je vous souhaite à tous une bonne fête en la compagnie spirituelle des saints», a-t-il conclu, en invitant tous les fidèles présents Place Saint-Pierre à prier pour lui.

01 novembre 2019, 12:35