Cerca

Vatican News
Le Pape saluant des personnes handicapées lors de l'audience générale du 9 octobre 2019. Le Pape saluant des personnes handicapées lors de l'audience générale du 9 octobre 2019.  (Vatican Media)

Audience générale: le Pape revient sur la conversion de saint Paul

Lors de l’audience générale de ce matin, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François est revenu sur l’épisode de la lapidation d’Étienne, racontée dans les Actes des Apôtres. Paul de Tarse avait été témoin de cette scène marquant le début du martyre des chrétiens.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Le futur apôtre voulait alors «détruire l’Église», il faisait la chasse aux chrétiens pour les capturer, mais, après sa conversion sur le chemin de Damas, il deviendra un «instrument choisi par Dieu pour annoncer l’Évangile».

«Vous, qui venez de certains peuples qui ont été persécutés par les dictatures, vous comprenez bien ce que signifie donner la chasse aux gens et les capturer. C’est ce que faisait Paul», a expliqué le Pape aux fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre. Le jeune Paul de Tarse était donc un «intransigeant, c’est-à-dire quelqu’un qui manifeste de l’intolérance envers celui qui pense différemment de lui, qui absolutise sa propre identité politique ou religieuse et réduit l’autre à un ennemi potentiel à combattre». Paul pensait «servir la Loi du Seigneur» mais en réalité il n’était qu’un «idéologue».

Le Pape François a donc souligné que la dureté, la colère de Paul doit amener chacun à s’interroger: «Comment est-ce que moi, je vis ma vie de foi ? Est-ce que je vais à la rencontre des autres ou est-ce que je suis contre les autres ? Est-ce que j’appartiens à l’Église universelle ou est-ce que j’ai une idéologie sélective», en adorant «les formulations dogmatiques» plutôt que Dieu ?

Une humiliation salvatrice qui pousse Paul à la conversion

Sur le chemin de Damas, le Christ apparaît à Paul et l’interpelle sur sa «folie fratricide». Il met en évidence le fait que «frapper un membre de l’Église, c’est frapper le Christ lui-même». Paul est rendu aveugle par une sorte d’éclair divin, il n’est plus l’homme fort et extrémiste qu’il était auparavant mais devient dépendant des autres. «Apparaît ainsi extérieurement sa réalité intérieure, son aveuglement vis-à-vis de la vérité, de la lumière qui est le Christ», a déclaré François en reprenant des propos de Benoît XVI.

Paul vit une «Pâque personnelle», il passe «de la mort à la vie». Son baptême marque, «comme pour chacun de nous, le début d’une vie nouvelle, et il est accompagné par un regard nouveau sur Dieu, sur lui-même et sur les autres, qui, d’ennemis, deviennent désormais frères en Christ», a précisé le Pape François.

09 octobre 2019, 12:03