Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'Angélus, dimanche 27 octobre 2019. Le Pape François lors de l'Angélus, dimanche 27 octobre 2019.   (Vatican Media)

Angélus: sortir de soi-même pour faire briller l’Évangile

Le Pape François a dressé un bilan des trois semaines du synode spécial sur l’Amazonie avant de réciter l’angélus, dimanche 27 octobre 2019. Il a invité à se quitter soi-même pour faire briller l’Évangile autant que possible.

«Après trois semaines de synode, nous ne pouvons pas prétendre que nous n’avons pas entendu le cri des pauvres et de la terre, venu d’Amazonie». Avant de réciter la prière de l’angélus place saint Pierre, le Pape François a encouragé à ne plus rester indifférents à ces voix des pauvres.

«Seul ce qui est vécu est proclamé»

Après le synode, après «avoir marché ensemble», chacun d’entre nous doit se demander «ce qu’il fait de bien pour l’Évangile». 

Tout d'abord, en tant que publicain, nous avons besoin de nous placer devant le Seigneur, de le remettre au centre, à la fois personnellement et comme Église. «Parce que seul ce qui est vécu est proclamé». Et pour vivre selon Jésus, pour vivre selon l'Evangile, «il faut sortir de soi-même», a fait remarquer le Pape.

 

Jeter nos filets et sortir en mer

«Nous nous sommes sentis poussés à partir en mer, à quitter les rives confortables de nos ports sûrs pour entrer en eaux profondes: non pas dans les eaux marécageuses des idéologies, mais dans la mer ouverte où l'Esprit nous invite à jeter nos filets», a détaillé François.

L'Évangile s'inculture

Pour ce voyage à venir, il  a enfin invité à invoquer la Vierge Marie, «vénérée et aimée comme Reine de l'Amazonie».

Marie n’est pas devenue Reine en conquérant, mais en s'inculturant, a poursuivi le Pape. «Il n'y a pas de culture standard, pure ou qui purifierait les autres. Il y a l'Évangile, pur, qui s'inculture», a-t-il ajouté avant de conclure: «avec l'humble courage de sa mère, elle est devenue la protectrice de ses enfants, la défense des opprimés».

27 octobre 2019, 12:11