Cerca

Vatican News
Le Pape François au cours de l'audience avec les membres de "SOMOS - Community Care", le 20 septembre 2019 Le Pape François au cours de l'audience avec les membres de "SOMOS - Community Care", le 20 septembre 2019  (AFP or licensors)

François encourage des médecins américains engagés auprès de personnes démunies

Ce vendredi, 650 participants au congrès de l’organisation américaine “SOMOS – Community Care” ont rencontré le Pape pour une audience en salle Paul VI. Le Saint-Père a vivement encouragé ce réseau de médecins de la ville de New York, qui proposent une assistance médicale gratuite aux personnes défavorisées.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Depuis plusieurs années, “SOMOS – Community Care” diffuse la «culture de la rencontre» chère au Pape François dans la métropole américaine. L’organisation rassemble actuellement 2500 médecins dans les quartiers du Bronx, du Queens, de Manhattan et de Brooklyn. Ils offrent une aide médicale et sociale aux bénéficiaires du programme Medicaid, assurance maladie gérée conjointement par les États et le gouvernement fédéral américain, à destination des personnes à faible revenu.

Une approche solidaire et humaine

Cette organisation se distingue «par son approche faite d’empathie et de confiance», a souligné le Pape. L’accent est en effet mis sur la communication et le respect de la culture, les médecins parlant par exemple dans la même langue que le patient, «dans le but de favoriser le rapport humain» a précisé François.

Le Saint-Père a loué cette «implication personnelle» auprès des personnes assistées. «Il s’agit d’un comportement à encourager dans une société» où se développent la «mentalité utilitariste» et la «mondialisation de l’indifférence», a-t-il poursuivi. L’engagement de ces professionnels de santé, mené «avec générosité et altruisme» se distingue de «cette culture du déchet qui domine» dans divers secteurs de la société. «Cette solidarité avec les malades est un véritable trésor», s’est réjoui le Pape, le signe d’une authentique assistance sanitaire qui met «au centre la personne et ses besoins».

Soigner avec le cœur

François a ensuite constaté que l’accès aux soins «reste encore un droit garanti à peu de personnes et interdit à beaucoup», avant de dénoncer les cas où il est dominé par le «technicisme, qui finit par prévaloir sur la personne». Au contraire lorsque l’assistance sanitaire est proposée «avec un cœur humain», elle a «toujours la capacité de faire du bien à la vie, dans l’esprit et dans le corps», a déclaré le Souverain Pontife. Ainsi, l’engagement de chaque «opérateur sanitaire aux côtés du malade trouve son expression la plus mature et aussi la plus efficace quand il est animé par l’amour». Le Pape a conclu son intervention en encourageant «ce style», qui permet à la «culture du soin de fleurir comme un élément essentiel du bien commun».

“SOMOS – Community Care” tient actuellement un congrès sur le thème de “La famille immigrée et ses exigences sanitaires”.

20 septembre 2019, 14:08