Recherche

Vatican News
 (Vatican Media) Éditorial

Des cardinaux de frontière pour le dialogue et la mission

Le nouveau consistoire annoncé par François s’inscrit une fois encore dans une volonté d’intégration d’évêques provenant des Églises missionnaires au sein du Collège des Cardinaux.

Andrea Tornielli

On ne célèbrera pas le consistoire pour la création des nouveaux cardinaux en novembre cette année, à l’occasion de la fête du Christ Roi, mais en octobre, le 5 précisément, à la veille de l’ouverture du Synode des évêques consacré à l'Amazonie. Ainsi, avec surprise, le Pape a annoncé à l’Angélus ce dimanche 1er septembre, la liste des treize nouveaux cardinaux, dont huit appartenant à des ordres religieux missionnaires, qui recevront leur barrette le mois prochain.

D’emblée, en parcourant la liste des nouveaux cardinaux (dix de moins de quatre-vingts ans, électeurs en cas de conclave, et trois de plus de quatre-vingts ans, non électeurs), la fidélité à la voie suivie par François depuis le début de son pontificat apparait dans toute son évidence : une préférence pour les hommes d'Eglise provenant des diocèses de frontière, loin des schémas et des traditions établis.

 

La barrette pourpre, de la couleur du sang qu’ils sont prêt à verser, de la vie qu’ils sont prêts à donner pour la fidélité à l'Evangile dans l'unité avec l'Evêque de Rome, sera ainsi remise à trois prélats de la Curie Romaine : Miguel Angel Ayuso Guixot, Président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, Combonien espagnol, nommé à la tête du département au mois de mai dernier. Un homme en première ligne dans le dialogue avec l'Islam et les autres religions. José Tolentino Calaça de Medonça, portugais, depuis un peu plus d'un an Archiviste et Bibliothécaire de la Sainte Église romaine, et le Père Michael Czerny, jésuite, né en Tchécoslovaquie mais formé au Canada et aux États-Unis. Ce dernier est aujourd’hui sous-secrétaire de la Section des migrants du Dicastère pour le service du développement humain intégral. Parmi les nominations curiales, celle du père Czerny est probablement la plus novatrice car, outre son engagement pour les migrants et les réfugiés, il aura très bientôt un rôle important au sein du prochain Synode sur l’Amazonie puisqu’il en sera le secrétaire spécial.

À noter également qu’au sein des dix nouveaux cardinaux électeurs, deux sont évêques diocésains en Europe : le Luxembourgeois Jean-Claude Höllerich, jésuite, riche d’une longue expérience au Japon, et l'Italien Matteo Zuppi. Deux sont latino-américains : le Cubain Juan de la Caridad García Rodríguez et le Guatémaltèque Alvaro Leonel Ramazzini Imeri. Deux sont évêques en Afrique : Fridolin Ambongo Besungu, capucin, archevêque de Kinshasa en République démocratique du Congo, et le salésien espagnol Cristóbal López Romero, archevêque de Rabat, au Maroc. Enfin, un a des origines asiatiques : Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo, archevêque de Jakarta, en Indonésie.

Le choix des trois non électeurs âgés de plus de quatre-vingts ans, que le Pape François a souhaité inclure dans le Collège des Cardinaux, s’inscrit aussi dans la perspective de ce pontificat. Outre l'évêque anglais Michael Louis Fitzgerald, Père Blanc, engagé nombreuses années au sein du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, avant de terminer son service comme Nonce Apostolique en Egypte, la barrette sera également remise à Sigitas Tamkevičius, un autre jésuite, archevêque émérite de Kaunas en Lituanie, ainsi qu’à Eugenio Dal Corso, un Italien né près de Vérone, issu des Pauvres Serviteurs de la divine Providence, et Evêque émérite de Benguela, en Angola.

Le Consistoire pour la création de nouveaux cardinaux du 5 octobre 2019 sera le sixième du pontificat de François. Les précédents se sont tenus les 22 février 2014, 14 février 2015, 19 novembre 2016, 28 juin 2017 et le plus récent, le 28 juin 2018.

01 septembre 2019, 16:30