Cerca

Vatican News
Le Pape présidant la messe vespérale de la Pentecôte, le 8 juin 2019 sur la Place Saint-Pierre. Le Pape présidant la messe vespérale de la Pentecôte, le 8 juin 2019 sur la Place Saint-Pierre.  (Vatican Media )

Messe vespérale de la Pentecôte: écouter l’Esprit Saint avec le cœur

Le Pape François a présidé ce samedi soir une messe de la Vigile de Pentecôte, devant environ 50 000 personnes rassemblées sur la Place Saint-Pierre à l’initiative du diocèse de Rome.

Le Pape François a orienté son homélie vers la «maternité de l’Église», en expliquant qu’il y a 75 ans, le 11 juin 1944, le Pape Pie XII avait accompli un acte spécial de remerciement et de supplication à la Vierge pour la protection de la ville de Rome, dans le contexte de la bataille d’Italie. Il l’avait fait dans l’église de Saint-Ignace, où avait été apportée l’image vénérée de la Madonne du Divin Amour. À travers Marie, «il y a le Christ Ressuscité qui nous parle, nous communique le feu de l’Esprit Saint, nous invite à descendre au milieu du peuple pour écouter le cri», a expliqué François.

Face à nos projets terrestres, comme dans le récit de la Tour du Babel lu dans le Livre de la Genèse, «Dieu nous laisse faire pour un peu de temps, de façon à nous faire expérimenter jusqu’à quel point de mal et de tristesse nous sommes capables d’arriver sans Lui». Mais nos illusions seront dépassées par l’irruption de l’Esprit Saint, qui nous fait découvrir la Jérusalem aux «portes toujours ouvertes pour tous, où les différentes langues de l’homme se composent dans l’harmonie de l’Esprit, parce que l’Esprit est l’harmonie».

Un nouveau chemin de disponibilité à l’Esprit Saint

Cette «nouveauté de l’Esprit» doit nous conduire sur «un nouveau chemin» de disponibilité et non pas sur une logique de planification. Moïse, choisi par Dieu pour «susciter et alimenter le rêve de liberté des Hébreux» et faire d’Israël un peuple libre, «lié à Lui par une alliance d’amour», a pu accomplir sa mission en descendant au milieu du peuple. «Le cœur de Moïse est devenu comme celui de Dieu, attentif et sensible aux souffrances et aux rêves des hommes.» De même, aujourd’hui, Dieu nous demande «d’apprendre à écouter avec le cœur».

Cette voie ne peut pas être intellectuelle ou idéologique. «Cela me fait pleurer quand je vois une Église qui croit être fidèle au Seigneur et se mettre à jour quand elle cherche des voies purement fonctionnalistes, des voies qui ne viennent pas de l’Esprit de Dieu», a dénoncé le Pape, critiquant cette Église «qui ne sait pas descendre» au sein du peuple.

«Il s’agit d’ouvrir les yeux et les oreilles, mais surtout le cœur, écouter avec le cœur. Alors nous nous mettrons vraiment en chemin. Alors nous sentirons en nous le feu de la Pentecôte, qui nous pousse à crier aux hommes et aux femmes de cette ville que leur esclavage est fini, et que le Christ est la voie qui mène à la Cité du Ciel», a conclu le Pape, en «demandant le don de la foi pour aller sur cette route»

08 juin 2019, 20:02