Cerca

Vatican News

Il y a 14 ans, le rappel à Dieu de saint Jean-Paul II

Dans la soirée du samedi 2 avril 2005, le Pape Jean Paul II s’éteignait à l’âge de 84 ans, emporté par une longue maladie qui avait douloureusement marqué la fin de ses 26 années de pontificat. La foule était venue massivement pour soutenir par la prière le Souverain Pontife en agonie.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Il était 21 h 37 lorsque le saint Pape polonais rendit son dernier soupir. Ce 2 avril 2005, l’Église universelle entrait alors dans le Jour du Seigneur, Octave de Pâques et Dimanche de la Divine Miséricorde, une célébration instituée par Jean-Paul II lui-même cinq années auparavant.

Un Pape soutenu par la prière

La mort de Jean-Paul II survint après plusieurs jours d’agonie, pendant lesquels ses conditions de santé s’étaient dégradées rapidement. Le samedi matin à 7 heures 30, une messe avait été célébrée en sa présence dans sa chambre, située dans le Palais apostolique. Mais Jean-Paul II ne l’avait pas concélébrée comme c’était le cas la veille. Le vendredi soir justement, le Pape avait semblé vouloir adresser un message aux jeunes. «Je vous ai cherché, vous êtes venus à moi et je vous en remercie»: telles furent ces paroles, reprises avec difficultés et déchiffrées grâce à l’aide de son entourage. Son médecin personnel, son secrétaire et des sœurs se relayaient alors à son chevet.

À l’extérieur, place Saint-Pierre, des milliers de fidèles de toutes nationalités étaient présents pour suivre l’évolution de la situation et prier pour le Saint-Père, veillant jour et nuit. À l’annonce du décès de Jean Paul II, plus de 100 000 personnes étaient réunies sous les fenêtres du Palais apostolique. Des pèlerins de tous les âges et surtout beaucoup de jeunes, vivement émus, tenant souvent un chapelet ou une bougie entre leurs mains... mais aussi des croyants d’autres confessions, et bien sûr des journalistes du monde entier. C’est le cardinal argentin Leonardo Sandri, alors substitut de la Secrétairerie d’État (et aujourd’hui préfet de la Congrégation pour les Églises orientales), qui annonça officiellement, à 22 heures, le retour à Dieu de Jean-Paul II, demandant à la foule de prier pour le «très-aimé» Souverain Pontife.

Des millions de fidèles rendent hommage au défunt Pape

Le lundi 4 avril, la dépouille mortelle était portée en procession dans la Basilique Saint-Pierre au cours d’une cérémonie solennelle, vécue dans la ferveur et l’émotion. Le lendemain matin dès l’aube, les fidèles défilaient en silence dans la Basilique pour rendre un dernier hommage à Jean Paul II. Au total, plus de trois millions de personnes sont venues saluer la dépouille du Souverain Pontife, attendant jusqu'à 24 heures avant d'entrer dans l’édifice.

Les funérailles de Jean-Paul II se sont déroulées le 8 avril 2005. Elles furent présidées par le cardinal Joseph Ratzinger, alors doyen du collège des cardinaux, et qui allait succéder à Jean-Paul II quelques jours plus tard sous le nom de Benoît XVI. Une cérémonie grandiose, durant près de trois heures, et à laquelle assistèrent plus d'un million de personnes et 200 chefs d'État et de gouvernement.

Dans la foule, beaucoup brandissaient des bannières marquées d’un “Santo Subito” (“Saint tout de suite”), pour réclamer la canonisation du 263e successeur de l’Apôtre Pierre. Moins de trois semaines plus tard, le 28 avril, le Pape Benoît XVI accordait la dispense des 5 années après la mort pour l'ouverture de la Cause en béatification-canonisation de Jean-Paul II. La procédure canonique était ouverte le 28 juin suivant par le Cardinal Camillo Ruini, alors Vicaire général pour le diocèse de Rome.

02 avril 2019, 17:14