Cerca

Vatican News
Bénédiction Urbi et Orbi du 21 avril 2019 Bénédiction Urbi et Orbi du 21 avril 2019  (Vatican Media)

Urbi et Orbi: les vœux de paix du Pape pour les régions en conflit

Après avoir célébré la messe de Pâques place Saint-Pierre, le Pape François a rejoint la loge centrale de la basilique Saint-Pierre pour y donner la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi. Il a demandé paix, lumière et réconfort pour le monde et tout particulièrement pour les régions et les pays en guerre.

Ce matin de Pâques, «jeunesse éternelle de l’Église et de l’humanité tout entière», le Saint-Père a souhaité d’abord  adresser à tous les premières paroles de la récente Exhortation apostolique consacrée aux jeunes, et intitulée Christus vivit.

«Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. (…) Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance» (Christus vivit, nn. 1-2). 

Et le Pape d’affirmer: «la Résurrection du Christ est le début d’une vie nouvelle pour chaque homme et chaque femme, parce que le vrai renouvellement part toujours du cœur, de la conscience. Mais Pâques est aussi le début du monde nouveau, libéré de l’esclavage du péché et de la mort», avant d’énumérer ses vœux pour différentes régions du monde.

Une solution politique en Syrie

«Que la lumière du visage de Ressuscité soit espérance pour le bien-aimé peuple syrien, victime d’un conflit qui perdure, et qui risque de nous trouver toujours davantage résignés et même indifférents». Le Pape argentin a appelé de ses vœux l’engagement de la communauté internationale pour une solution politique qui réponde aux justes aspirations de liberté, de paix et de justice; qui affronte la crise humanitaire et favorise le retour en sécurité des personnes déplacées et de celles qui se sont réfugiées dans les pays limitrophes, surtout au Liban et en Jordanie.

Drame humanitaire au Yémen

«Pâques nous porte à tourner le regard vers le Moyen-Orient, déchiré par des divisions et des tensions continues. Que les chrétiens dans la région, avec une persévérance patiente, témoignent du Seigneur ressuscité et de la victoire de la vie sur la mort». L’évêque de Rome qui a eu une pensée particulière pour la population du Yémen, «en particulier pour les enfants épuisés par la faim et la guerre». «Que la lumière pascale éclaire tous les gouvernants et tous les peuples du Moyen-Orient, à commencer par les Israéliens et les Palestiniens, et les incite à soulager tant de souffrances et à poursuivre un avenir de paix et de stabilité», a-t-il ajouté.

Cesser l’ensanglantement de la Libye    

«Que les armes cessent d’ensanglanter la Libye où, de nouveau, des personnes sans défense meurent ces dernières semaines et où de nombreuses familles sont contraintes à quitter leurs propres maisons», a complété François, exhortant les parties concernées à choisir le dialogue plutôt que l’oppression, en évitant que s’ouvrent à nouveau les blessures d’une décennie de conflits et d’instabilité politique.

Les fruits de la retraite spirituelle pour le Soudan du Sud

Le Souverain pontife qui s’est ensuite exprimé sur l’insécurité grandissante au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Nigéria et au Cameroun. «Ma pensée va également au Soudan, qui traverse un moment d’incertitude politique et où je souhaite que toutes les instances puissent s’exprimer et que chacun s’efforce de permettre au pays de trouver la liberté, le développement et le bien-être auxquels il aspire depuis longtemps», a-t-il relevé avant de passer au Soudan du Sud, souhaitant que la récente retraite spirituelle de deux jours au Vatican pour ses dirigeants porte ses fruits et ouvre une nouvelle page dans l’histoire du pays.

Enfin, le Pape François a évoqué l’Ukraine, pour que Pâques apporte réconfort aux population des régions orientales du pays, qui continue de souffrir du conflit encore en cours.

Venezuela et Nicaragua

Le Saint-Père qui a conclu son traditionnel message par l’Amérique latine. «Je pense en particulier au peuple vénézuélien : à beaucoup de personnes privées des conditions minimales pour mener une vie digne et sûre, à cause d’une crise qui perdure et s’approfondit. Que le Seigneur donne à ceux qui ont des responsabilités politiques d’œuvrer pour mettre fin aux injustices sociales, aux abus ainsi qu’aux violences et de faire des pas concrets permettant de guérir les divisions et d’offrir à la population les aides dont elle a besoin».

Ajoutant un mot pour le Nicaragua, souhaitant qu’une solution pacifique et négociée soit trouvée à la crise socio-politique qui agite le pays depuis un an. 

Après la bénédiction Urbi et Orbi, le Souverain pontife a exprimé sa douleur après les «graves attentats» survenus le jour même au Sri Lanka.

21 avril 2019, 13:01