Cerca

Vatican News
Le Pape François et la délégation de journalistes catholiques et évangéliques d'Allemagne, le 4 avril 2019 au Vatican. Le Pape François et la délégation de journalistes catholiques et évangéliques d'Allemagne, le 4 avril 2019 au Vatican.   (Vatican Media)

Le Pape salue le dialogue vivant entre Églises et médias en Allemagne

Le Pape François a reçu une délégation de journalistes catholiques et évangéliques allemands, jeudi 4 avril 2019 dans les Appartements Borgia du Vatican. Il les a invités à placer l’humain au centre de leur attention et à soutenir «le bien précieux de la liberté humaine».

La délégation, composée de représentants de l’épiscopat allemand, de l’Église évangélique et de médias publics allemands, représente, selon l’expression du Souverain pontife, «l’expression du dialogue vivant entre les Églises et l’audiovisuel public» en Allemagne.

«Je vous encourage dans votre engagement à veiller à ce qu'il y ait des faits plutôt que des fausses informations – de l’objectivité plutôt que des rumeurs, la recherche de précision plutôt que des titres approximatifs», leur a conseillé le Pape, avant de constater: «depuis quelque temps, nous assistons à une évolution inquiétante dans le monde: la contestation du droit à la vie, la progression de l'euthanasie, la négation de l'égalité sociale, le manque d'intégration, la violation de la dignité humaine et la liberté de conscience».

Dans pareil contexte, les médias publics ont la responsabilité de prendre une position décisive pour le bien précieux de la liberté humaine, estime François, ajoutant que toutes les Églises soutenaient ce service, en leur confiant la mission du Christ qui est venu parmi les hommes «afin qu'ils aient la vie et l'aient en abondance» (Jn 10, 10).

«En tant que journalistes, vous placez les gens au centre de votre attention, dans l’intention de faire votre possible pour que leur vie soit et reste digne d’être vécue. J'espère que dans vos services, les bonnes choses ne manquent jamais, les nombreuses bonnes nouvelles qui valent la peine d'être dites et qui donnent de l'espoir», en a conclu le Souverain pontife.

En Allemagne, la loi fondamentale de 1949 établit la liberté de culte et la neutralité de l'État envers les religions, mais pas la laïcité. Il n'existe donc pas de religion d'État en Allemagne mais des partenariats entre Églises et État. Celui-ci peut, par exemple, aider au financement d'établissements d'enseignement gérés par des Églises.

04 avril 2019, 12:04