Cerca

Vatican News
Le Pape François entouré de parlementaires de République tchèque et de Slovaquie, le 22 mars 2019 Le Pape François entouré de parlementaires de République tchèque et de Slovaquie, le 22 mars 2019  (Vatican Media)

Le Pape s’exprime à l’occasion du 1150e anniversaire de la mort de saint Cyrille

Le Saint-Père a reçu ce 22 mars une délégation de parlementaires de République Tchèque et de Slovaquie, rendant hommage à celui qui, accompagné de son frère Méthode, évangélisa les peuples slaves d’Europe centrale.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Les deux saints frères de Thessalonique ont légué à l’humanité des «richesses spirituelles et culturelles» qui «sont un patrimoine moral dont il faut prendre soin et qu’il faut valoriser toujours plus», d’après le Pape François. Lors de cette audience, il a rappelé qu’en terre tchèque et slovaque, «le Christianisme a toujours représenté la source de l’espérance et la force de la reprise, spécialement lors des périodes les plus obscures et difficiles».

Grâce à Cyrille et Méthode, les Slaves ont été dotés au IXe siècle de leur premier alphabet – l’alphabet glagolitique - et de leurs premiers textes religieux: Évangile, psautier, épîtres, offices.  «Par le Christianisme, annoncé par la prédication et la célébration de la liturgie, s’est réalisé le tournant majeur de votre société», a souligné le Souverain Pontife.  

Une harmonie entre les peuples à perpétuer, grâce à l’Évangile

La «vaste œuvre d’évangélisation» menée par les deux saints «constitue un modèle d’inculturation encore valable dans ses éléments essentiels. L’Évangile, a rappelé le Pape, n’affaiblit pas la part d’authenticité qui se trouve dans les différentes cultures locales, mais il aide les personnes et les communautés à reconnaître et à réaliser le bien, la vérité et la beauté».

Le Saint-Père a donc encouragé les parlementaires à redécouvrir «l’intrinsèque lien existant entre l’Évangile et votre identité culturelle, en réévaluant vos racines chrétiennes pour construire une société où puissent se réaliser l’accueil mutuel et la solidarité réciproque».  

L’héritage spirituel et culturel des “apôtres des Slaves” doit permettre aux peuples de République tchèque et de Slovaquie de vivre «dans la diversité, au moyen du dialogue, du partage, en construisant des ponts et en abattant les barrières de la méfiance et du préjugés». Comme saint Cyrille «a su tisser des liens de connaissance et de cordialité entre les peuples», douze siècles plus tard, citoyens et gouvernants sont invités à devenir «témoins de solidarité et artisans de paix», d’après les mots du Pape.

Saint Cyrille, né vers 827-828 à Thessalonique, est décédé le 14 février 869 à Rome. Avec son frère saint Méthode, il est proclamé co-patron de l’Europe en 1980 par le Pape Jean-Paul II. Le tombeau de saint Cyrille se trouve en la Basilique Saint-Clément-du-Latran, à Rome. Jean-Paul II s’y est plusieurs fois rendu afin de prier pour la Pologne et les pays slaves.

22 mars 2019, 11:53