Cerca

Vatican News
Le président Mattarella saluant des animateurs et des enfants pris en charge au Bambino Gesù, le 19 mars 2019. Le président Mattarella saluant des animateurs et des enfants pris en charge au Bambino Gesù, le 19 mars 2019.  (ANSA)

L’hôpital du Bambino Gesù fête ses 150 ans

Le plus ancien hôpital pédiatrique italien, administré par le Saint-Siège, fêtait ce mardi 19 mars ses 150 ans.

Cet hôpital est né d’une façon très modeste, le 19 mars 1869, dans une petite salle située via della Zoccolette, près de la rive du Tibre, quand quatre petites filles furent confiées au soin de deux médecins et des Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul.  Le Bienheureux Pape Pie IX apportera rapidement sa bénédiction à ce qui deviendra progressivement un hôpital pédiatrique, ce qui constituait une révolution culturelle et scientifique à une époque durant laquelle les enfants n’avaient pas encore fait l’objet de traitements médicaux différents de ceux des adultes.

Progressivement, cette petite structure s’étendra, d’abord avec le transfert de l’hôpital sur le Janicule, puis avec l’installation de nouveaux pavillons sur le littoral à Santa Marinella. En 1924, la famille Salviati, qui avait financé les premiers développements de cet hôpital, le cède au Pape Pie XI. Plusieurs de ses successeurs (Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et François) ont personnellement visité l’hôpital. Des partenariats ont été établis avec d’autres institutions dans d’autres pays. Le Pape François a notamment soutenu le projet de partenariat avec l’hôpital de Bangui en Centrafrique, où un département pédiatrique a récemment été inauguré avec le soutien du Bambino Gesù.

L’hommage du cardinal Parolin

Lors de la cérémonie organisée ce matin pour l’anniversaire de cette institution, en présence notamment du président de la République italienne Sergio Mattarella et de la maire de Rome Virginia Raggi, le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, a apporté aux personnes présente «l’affectueuse proximité et la bénédiction du Pape François», assurant que «l’Église n’arrêtera jamais de prêter attention aux malades», avec «un regard d’amour» et «une attitude prophétique».

Il a notamment évoqué les interventions internationales d’assistance et de coopération de l’hôpital pédiatrique au Cambodge, en République centrafricaine, en Jordanie, en Syrie, en Inde, en Tanzanie, en Géorgie, en Russie, en Chine et en Éthiopie. Il a conclu en soulignant la récente ouverture de l’hôpital de Bangui, qui témoigne que «pour l’hôpital du Bambino Gesù il n’y a pas de murs ou de frontières, ni de races ou d’appartenances religieuses qui séparent de la charité».

19 mars 2019, 18:58