Recherche

Vatican News
Message après l'Angélus, le 3 février 2019 Message après l'Angélus, le 3 février 2019   (Vatican Media)

Le Pape François préoccupé par la crise humanitaire au Yémen

Suite à l’Angélus de ce 3 février, le Saint-Père a lancé un appel fort en faveur du Yémen. Il s’est également exprimé à propos de la Journée pour la vie célébrée en Italie, et du nouvel an lunaire auquel se préparent divers pays du monde.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Le Pape François suit la crise humanitaire au Yémen «avec une grande préoccupation», comme il l’a lui-même déclaré au début de ce message prononcé depuis le Palais apostolique. «La population est épuisée par le long conflit et de très nombreux enfants souffrent de la faim, sans qu’il soit possible d’accéder aux dépôts alimentaires», s’est-il inquiété.

Favoriser le processus de paix

«Le cri de ces enfants et de leurs parents remonte jusqu’à Dieu», a affirmé le Pape, avant de s’exprimer avec fermeté: «Je fais appel aux parties prenantes et à la communauté internationale pour que soit favorisée avec urgence l’application des accords trouvés, que soit assurée la distribution de la nourriture et qu'elles travaillent pour le bien de la population», a-t-il demandé. «J’invite chacun à prier pour nos frères du Yémen», a ensuite exhorté le Souverain Pontife, récitant alors un Je vous salue Marie avec la foule rassemblée Place Saint-Pierre. «Prions fort», a-t-il insisté, «parce que ce sont des enfants qui ont faim, qui ont soif, qui n’ont pas de médicaments et qui sont en danger de mort».

Accueillir la vie

Le Pape a ensuite évoqué la Journée pour la vie, célébrée ce dimanche dans la péninsule italienne. «Un engagement concret est toujours plus nécessaire pour favoriser les naissances», a-t-il affirmé, «qui implique les institutions et les diverses réalités culturelles et sociales, en reconnaissant la famille comme le noyau qui donne vie à la société».

Puis le Saint-Père s’est adressé à ceux qui fêteront le nouvel an lunaire le 5 février prochain, «en Extrême-Orient et dans différentes parties du monde». Il a souhaité «que dans leurs familles se pratiquent ces vertus qui aident à vivre en paix avec soi-même, avec les autres et avec la création». «J’invite à prier pour le don de la paix, à accueillir et cultiver avec la contribution de chacun», a-t-il ajouté.

Lâcher de ballons Place Saint-Pierre

François a ensuite accueilli à ses côtés deux adolescents munis de ballons blancs et jaunes. Ils faisaient partie de l’Action Catholique des enfants du diocèse de Rome, dont une importante délégation était présente Place Saint-Pierre, après y être arrivée sous forme d’un cortège brandissant des slogans pacifistes et entonnant des refrains en faveur de la paix. L’Action Catholique de Rome, qui fête cette année les 150 ans de sa fondation, et l'Action catholique des enfants, ses 50 ans, ont en effet retenu la paix comme fil conducteur pour 2019. Le Pape les a invités à être «de joyeux témoins de paix et de fraternité». Puis la jeune fille qui se trouvait auprès du Saint-Père a lu un message, avant de lâcher les ballons avec son camarade, comme un «symbole de nos prières pour la paix dans le monde», selon les mots de François.

Celui-ci s’est enfin recommandé à la prière des fidèles, à quelques instants de son départ pour les Émirats Arabes Unis. Le Pape François y effectuera jusqu’au 5 février prochain son 27e voyage apostolique.

03 février 2019, 13:20