Cerca

Vatican News
Le Pape François face aux membres de la Fondation Galilée, le 8 février 2019. Le Pape François face aux membres de la Fondation Galilée, le 8 février 2019.  (Vatican Media)

Lutte contre l’esclavage moderne: le Pape encourage la Fondation Galilée

Le Pape a reçu ce matin les membres de cette fondation américaine. D’inspiration catholique, cette fondation s’est aussi engagée dans la lutte contre la traite humaine, en raison de l’engagement du Pape et du Saint-Siège sur ce dossier.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Pour le Pape François, qui a lui-même une formation scientifique et avait travaillé dans un laboratoire de chimie en Argentine avant de rejoindre la Compagnie de Jésus, le travail de cette fondation «manifeste en quelque sorte l’universalité de l’Église elle-même». Dans son bref discours, l’évêque de Rome a inscrit l’action de cette fondation dans le contexte de la fête de sainte Joséphine Bakhita et de la journée de prière pour les victimes de la traite. Il en a remercié les membres pour leur engagement contre ce phénomène, en expliquant qu’il s’agit d’un «devoir urgent et essentiel pour les chrétiens d’aujourd’hui».

Sainte Joséphine Bakhita «a connu par sa douloureuse expérience personnelle la réalité de l’esclavage et ses conséquences violentes et humiliantes. Et pourtant, par la grâce de Dieu, elle est arrivée à connaître la vraie liberté et la vraie joie», a rappelé le Pape François. Son exemple doit aujourd’hui nous aider à lutter contre les phénomènes d’esclavage moderne, et à «nous dédier aux pauvres avec tendresse, délicatesse et compassion», a souligné François.

Le Pape a donc invité les membres de la Fondation Galilée à développer leurs projets et leurs activité en étant soutenus par «un enracinement toujours plus profond dans la prière, par l’intercession de sainte Joséphine Bakhita et par la force que seul l’Esprit Saint peut donner», a-t-il souligné.

        

08 février 2019, 11:46