Cerca

Vatican News
La planète Terre exposée au Museum d'Histoire naturelle de Londres, le 30 novembre 2018 La planète Terre exposée au Museum d'Histoire naturelle de Londres, le 30 novembre 2018  

Il faut traiter la Terre avec tendresse, rappelle le Pape

Dans une université de Madrid se déroule ce jeudi une journée d’études sur le thème «Eau, agriculture et alimentation. Construisons le lendemain», organisée par différentes institutions dont l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le Souverain Pontife a rédigé un message à l’attention des participants.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Le message du Pape François commence par quelques citations de la Bible, dont la «sagesse» établit «un lien étroit» entre «la pluie, la moisson, la nourriture». Dans la Bible, tout est interprété dans une optique «de la gratitude, jamais de la voracité ou de l’exploitation», souligne le Saint-Père. Ces pages doivent donc résonner comme «un pressant appel à la responsabilité, à ne pas se laisser piéger par des calculs mesquins».

L’avenir pourra seulement «être le résultat d’une coopération loyale, solidaire et généreuse», affirme le Pape. Il rappelle ensuite que la situation actuelle exige de renoncer à des comportements égoïstes pour «édifier une société juste et inclusive», dans laquelle est mise au centre «la personne humaine et ses droits fondamentaux».

Prendre soin des ressources

Puis le Saint-Père évoque les ressources de la planète, suffisantes d’après lui, «autant en quantité qu’en qualité». Cependant, beaucoup d’êtres humains souffrent encore de la faim: il est donc nécessaire d’«éliminer les injustices et les inégalités» et de mettre en œuvre des «politiques prévoyantes et de grande ampleur, des moyens efficaces et coordonnés». Le Pape énonce ensuite plusieurs grands défis écologiques: l’accès à l’eau, la protection de l’environnement, le respect de la Création, «pour ne pas ruiner l’œuvre qui est sortie des mains du Créateur». Lorsque la Terre est malmenée par l’homme, lorsqu’on ne prend pas garde à «la traiter avec tendresse», alors «elle cesse d’être source de vie pour la famille humaine», déplore le Saint-Père.

L’éducation à l’alimentation

Ce dernier insiste enfin sur la nécessité d’«éduquer les enfants et les jeunes à se nourrir sainement, pas simplement à manger». Ce qui signifie «connaître la valeur des aliments, sortir du consumérisme frénétique et compulsif, et faire de la table un lieu de rencontre et de fraternité, et pas seulement un espace pour l’étalage, le gaspillage ou les caprices».

Le Pape souhaite enfin aux participants de continuer à «faire de la terre la maison commune qui nous accueille tous, un lieu aux portes ouvertes, un environnement de communion et de bénéfique coexistence».

Lors de cette journée d’études, le message du Saint-Père a été lu par Mgr Fernando Chica Arellano, observateur permanent du Saint-Siège auprès de la FAO.

 

13 décembre 2018, 11:40