Cerca

Vatican News
Le Pape François bénissant un membre du Mouvement apostolique des aveugles, le 17 novembre 2018 Le Pape François bénissant un membre du Mouvement apostolique des aveugles, le 17 novembre 2018  (Vatican Media)

Le Pape reçoit 400 membres du Mouvement apostolique des aveugles

Ce samedi, le Saint-Père a reçu en audience un groupe du Mouvement apostolique des aveugles, à l’occasion du 90e anniversaire de l’association fondée en Italie par l’argentine Maria Motta.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

«Maria Motta voulait former des personnes autonomes et capables de témoigner de leur foi y compris à travers leur propre handicap. Aujourd’hui tout cela est évident». Le Pape François a commencé son discours par des mots d’encouragement à l’égard des membres du Mouvement apostolique des aveugles. L’association italienne fondée en 1928 et approuvée par saint Jean XXIII le 25 octobre 1960 regroupe des personnes aveugles et des personnes valides dans divers diocèses du pays. Elle propose des formations, des actions et des projets favorisant l’inclusion et la promotion des personnes handicapées et de leur entourage.

Le Pape François a redit au groupe l’importance d’un «amour vrai, concret et respectueux» à offrir à une société qui a tendance «à marginaliser les personnes avec un handicap».

Au service des pauvres du monde entier

Le Saint-Père a aussi félicité l’association pour sa «coopération avec les pays pauvres du Sud du monde, où les aveugles sont plus nombreux et vivent dans des conditions encore très difficiles». Il s’est réjoui de «l’œuvre réalisée au cours de ces cinquante années de coopération avec des centaines de missionnaires et d’opérateurs dans les domaines de la santé, de l’instruction et de l’intégration sociale». Un travail qui touche aussi des territoires plus proches, en Italie.

Le Mouvement apostolique des aveugles doit selon le Pape continuer de vivre son charisme qui se traduit par deux éléments : «le partage entre les aveugles et les voyants» et «le choix des pauvres». «Ainsi vous œuvrez pour faire grandir une Église pauvre pour les pauvres, en faisant l’expérience que ceux-ci ont beaucoup à nous enseigner, et que le fait de les mettre au centre est un chemin privilégié d’évangélisation», a-t-il expliqué.

«Même si nous sommes petits face à l’énormité des problèmes du monde, nous sommes forts dans l’amour de Dieu et tous "appelés à prendre soin de la fragilité du peuple et du monde dans lequel nous vivons"» a conclu le Saint-Père, citant l’Exhortation apostolique Evangelii gaudium.

17 novembre 2018, 11:47