Cerca

Vatican News
Le Pape saluant les choristes en salle Paul VI Le Pape saluant les choristes en salle Paul VI  (Vatican Media)

Pour le Pape, chant et musique sont instruments d'évangélisation

Depuis vendredi, la salle Paul VI résonne de chants liturgiques en grégorien, italien, français, anglais, arabe ou espagnol : des chorales du monde entier sont en effet réunies pour la 3e Rencontre internationale des chorales. Le Pape les a rencontrées ce samedi matin.

«Vous avez réveillé le Vatican !», a lancé avec humour le Pape sous les applaudissements et les rires des quelques 8 000 chanteurs , musiciens, experts de musique sacrée et liturgique réunis pour cette rencontre internationale organisée sous les auspices du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, sur le thème «Musiques dans la liturgie et la catéchèse pour une nouvelle évangélisation ».

Le chant comme instrument d'évangélisation

C’est précisément sur ce point que s’est arrêté le Pape lors de son discours, rappelant  que l’importance de la musique et du chant dans la liturgie avait été abordée avec intérêt lors du dernier synode des évêques sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel d’octobre dernier. «Votre musique et votre chant sont un instrument d’évangélisation dans la mesure où vous vous rendez témoins de la profondeur de la Parole de Dieu qui touche le cœur des personnes, et vous permettez une célébration des sacrements, en particulier de la Sainte Eucharistie, qui fait percevoir la beauté du paradis», a notamment déclaré le Saint-Père qui encourage les chanteurs et musiciens à toujours porter haut cet engagement, si «important pour la vie de nos communautés».

Le Concile Vatican II, en lançant la réforme liturgique, a rappelé que «la tradition musicale de l’Eglise constitue un patrimoine d’une valeur inestimable». Et le Pape de citer les nombreuses traditions portées par les communautés du monde entier, signes visibles de cette piété populaire «qui sait prier de manière créative».

«Votre présence, a poursuivi le Pape, permet de saisir l’universalité de l’Eglise et ses diverses traditions». «Même si nous parlons différentes langues, tous peuvent comprendre la musique avec laquelle nous chantons,  la foi que nous professons et l’espérance qui nous attend».

Ne pas se substituer au Peuple de Dieu

L’évêque de Rome a toutefois mis en garde les chorales contre une tentation qui risque d’altérer leur engament et «d’humilier la participation du peuple de Dieu» : celle de «s’ériger en vedette». «Soyez animateurs du chant de toute l’assemblée, a-t-il exhorté, et ne vous substituez pas à elle en privant le Peuple de Dieu de chanter avec vous et de donner le témoignage d’une prière ecclésiale et communautaire». « Ne sous-évaluez pas les autres expressions de la spiritualité populaire : les fêtes patronales, les processions, les danses et les chants religieux de notre peuple sont eux aussi un vrai patrimoine de religiosité qui mérite d’être valorisé et soutenu parce qu’il est toujours une action de l’Esprit-Saint dans le cœur de l’Eglise».

Ce samedi soir, la salle Paul VI abrite un grand concert ; les choristes et musiciens se retrouveront ensuite dimanche matin en la Basilique Saint Pierre pour une messe présidée par Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle évangélisation. Ils participeront ensuite à l’Angélus, Place Saint Pierre.

 

24 novembre 2018, 15:03