Cerca

Vatican News
Moniales cisterciennes du Monastère Santa Susanna, à Rome Moniales cisterciennes du Monastère Santa Susanna, à Rome  

«Qu’en serait-il de l’Église sans la vie contemplative ?»

L’Église fait mémoire de la Présentation de Marie en ce 21 novembre. Mais c’est aussi la 65e édition de la Journée Pro Orantibus, dédiée chaque année à toutes les communautés contemplatives. Cette année, deux importants documents les concernant sont à l’honneur : la constitution apostolique Vultum Dei Quaerere et son instruction d’application Cor Orans. Le Pape François a écrit un message pour marquer cette journée.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

À l’occasion de la Journée mondiale Pro Orantibus, la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique (CIVCSVA) – plus précisément le Secrétariat pour les Moniales – a organisé cette année une rencontre à l’Université Pontificale du Latran. Une Messe viendra conclure la journée, présidée en la Basilique Saint-Jean de Latran par le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la CIVCSA.

Cette rencontre, à destination des religieuses contemplatives, offre un approfondissement nécessaire sur deux textes majeurs et récents régissant la vie contemplative féminine : la constitution apostolique du Pape François Vultum Dei Quarere, publiée en juillet 2016, et son instruction d’application Cor Orans, parue le 1er avril dernier.

Le message du Pape François

«Qu’en serait-il de l’Église sans la vie contemplative ? Qu’en serait-il des membres les plus faibles de l’Église qui trouvent en vous un appui pour continuer le chemin ? Qu’en serait-il de l’Église et du monde sans les phares qui signalent le port à quiconque est perdu en haute mer, sans les flambeaux qui illuminent la nuit obscure que nous traversons, sans les sentinelles qui annoncent le jour nouveau lorsque c’est encore la nuit ?» : c’est par ces questions riches en symboles que le Pape François commence son message adressé aux participants et aux organisateurs de la rencontre qui se tient à Rome aujourd’hui.

Le Saint-Père remercie ensuite les «sœurs et frères contemplatifs» qui sont un véritable «soutien pour les faibles, phares, flambeaux et sentinelles. Merci car vous nous enrichissez de tant de fruits de sainteté, de miséricorde et de grâce», souligne-t-il.

Formation et discernement, deux axes essentiels

Le Pape François invite ensuite les moniales contemplatives à «prendre au sérieux le défi de la formation». «Il faut aussi accepter de manière responsable que la formation est un processus lent, à propos duquel il est important de ne pas être pressé», précise-t-il. «Je vous rappelle aussi l’importance du discernement et de l’accompagnement spirituel et vocationnel des candidates, sans jamais se laisser gagner par l’angoisse des chiffres et de l’efficacité», ajoute le Saint-Père. Il insiste également sur l’importance de «la formation des formatrices et des sœurs appelés à remplir le service de l’autorité».

La formation doit en tous cas être adaptée «aux exigences du moment présent », c’est-à-dire «intégrale, personnalisée et bien accompagnée». Elle développera ainsi une «fidélité créative au charisme reçu, que ce soit chez chacune des sœurs ou dans la communauté toute entière».

Le Saint-Père indique enfin comme modèle de contemplation la Vierge Marie : «qu’elle vous enseigne à chercher constamment le visage de Dieu et à rester fidèle à votre mission : être le cœur priant de l’Église».

21 novembre 2018, 13:06