Cerca

Vatican News
Basilique San Vicente, Avila  (Espagne) Basilique San Vicente, Avila (Espagne) 

Le Pape François invite les religieux espagnols à l’espérance

La CONFER, Conférence Espagnole des Religieux, est réunie à Madrid pour sa 25e assemblée générale du 13 au 15 novembre. Le thème retenu cette année est «Je vous donnerai un futur plein d’espérance» (Jr 29,11), une vertu théologale évoquée par le pape François dans son message adressé aux consacrés espagnols.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

«Je vous invite à regarder avec confiance le futur de la vie consacrée en Espagne», écrit le pape François au début de son message aux participants à la 25e assemblée générale de la CONFER.

Une vie consacrée qui connait des difficultés dans la péninsule ibérique, à l’image d’autres pays européens : «la diminution des vocations et le vieillissement de ses membres, des problèmes économiques et le défi de l’internationalité et de la globalisation, les pièges du relativisme, la marginalisation et le manque de pertinence sociale», énonce le Saint-Père.

Espérance et audace pour toucher les jeunes

Face à ces nombreux défis, le Pape rappelle qu’il ne faut pas «ménager ses efforts pour servir et encourager la vie consacrée espagnole».

D’abord les religieux doivent percevoir l’espérance que le Seigneur donne à travers «ses constants messages d’amour et ses surprises», qui «aident à sortir de nos clôtures mentales et spirituelles». Les «hommes et les femme d’espérance» sont les «prophètes» dont l’Église a besoin. Des prophètes dans «une attitude d’écoute de l’Esprit», explique plus loin le Pape.

Les religieux, poursuit-il, ont aussi à être «audacieux», en ouvrant «de nouveaux chemins et une approche de la question vocationnelle comme option chrétienne fondamentale». L’enjeu principal est d’«être aux côtés des jeunes pour leur transmettre la joie de l’Évangile et l’appartenance au Christ».

Aimer par des actes et en vérité

Le Saint-Père évoque enfin la vie consacrée comme chemin de sainteté. Pour les religieux, cela implique d’ «être obsédés, s’user et se fatiguer en vivant les œuvres de miséricorde, qui sont le programme de notre vie».  «Il ne s’agit pas d’être des héros ni de se présenter aux autres comme des modèles», continue François, «mais d’être avec ceux qui souffrent, accompagner, chercher d’autres chemins alternatifs, conscients de notre pauvreté».

Le Pape rappelle ensuite «la nécessité d’écouter à nouveau l’appel à vivre avec l’Église et dans l’Église». Pour prendre les justes décisions, quatre points sont incontournables, explique-t-il à la fin de son message : «la vie de prière, la rencontre personnelle avec Jésus-Christ, le discernement communautaire, le dialogue avec l’évêque».

13 novembre 2018, 15:12