Version Béta

Cerca

Vatican News
L'audience du Pape aux participants à l'assemblée plénière du Comité pontifical pour les Congrès eucharistiques, le 10 novembre 2018. L'audience du Pape aux participants à l'assemblée plénière du Comité pontifical pour les Congrès eucharistiques, le 10 novembre 2018.  (Vatican Media)

Le Pape François invite à développer une «culture eucharistique»

Le Pape a reçu ce samedi matin les participants à l’assemblée plénière du Comité pontifical pour l’organisation des Congrès eucharistiques, dont la prochaine édition se tiendra en 2020 à Budapest, en Hongrie.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

 

Dans son intervention, le Pape François s’est réjoui du fait que cet évènement sera célébré «dans une grande ville européenne, où les communautés chrétiennes attendent une nouvelle évangélisation qui soit capable de se confronter avec la modernité sécularisée et avec une mondialisation qui risque d’annuler les particularités d’une histoire riche et variée». Dans ce contexte de marginalisation des pratiques religieuses, les catholiques doivent diffuser une «culture eucharistique», c’est-à-dire «une façon de penser et d’agir fondée sur le sacrement mais perceptible aussi au-delà de l’appartenance ecclésiale».

«Dans une Europe malade d’indifférence et traversée par des divisions et des fermetures, les chrétiens renouvellent avant tout, de dimanche en dimanche, le geste simple et fort de leur foi : ils se rassemblent au nom du Seigneur en se reconnaissant frères», a précisé le Saint-Père. La célébration eucharistique doit ainsi mener à concrétiser «en des gestes et des attitudes de vie la grâce du Christ qui s’est totalement donné».  

Le Pape a mis en avant trois attitudes : la communion, à l’image de la dernière Cène de Jésus ; le service, car les catholiques, suivant l’exemple du lavement des pieds, doivent se pencher sur «l’humanité blessée» ; et enfin la miséricorde, un «océan» qui doit «inonder le monde» et vaincre les fleuves de haine et de peur qui traversent notre monde. Le Peuple de Dieu a la responsabilité d’infuser ces attitudes dans notre culture contemporaine, a expliqué François, en espérant que le prochain Congrès eucharistique internationale aidera à «indiquer ce parcours de nouveauté et de conversion, en rappelant qu’au centre de la vie ecclésiale il y a l’eucharistie».

10 novembre 2018, 12:30