Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience générale du 17 octobre 2018. Le Pape François lors de l'audience générale du 17 octobre 2018. 

Audience générale: la vie humaine est précieuse, sacrée et inviolable

Dans le cadre de l’audience générale de ce mercredi 17 octobre, tenue sur la Place Saint-Pierre, le Pape François a poursuivi sa série de catéchèses sur les Dix commandements, en revenant une nouvelle fois sur cette parole clé : «Tu ne tueras point».

Cyprien Viet – Cité du Vatican

«Nous avons déjà souligné comment ce commandement révèle qu’aux yeux de Dieu la vie humaine est précieuse, sacrée et inviolable, a martelé le Pape François. Personne ne peut mépriser la vie des autres ni sa propre vie ; l’homme en effet, porte en lui-même l’image de Dieu et il est l’objet de son amour infini, quelle que soit la condition dans laquelle il a été appelé à l’existence», a précisé le Souverain pontife.

François a expliqué qu’il existe des meurtres physiques mais aussi des meurtres symboliques, quand on insulte, diffame ou méprise l’autre. Dans l’Évangile,  Jésus invite à interrompre les offrandes au temple et à d’abord se réconcilier avec son frère. «Nous aussi, quand nous allons à la messe, nous devrions avoir cette attitude de réconciliation avec les personnes avec lesquelles nous avons eu des problèmes», a remarqué le Pape François.

Une parole peut suffire à tuer

Nos mots, nos paroles peuvent aussi blesser et tuer. «Pour offenser l’innocence d’un enfant, une phrase inopportune suffit. Pour blesser une femme, un geste de froideur peut suffire. Pour briser le cœur d’un jeune il suffit de lui refuser la confiance. Pour annihiler un homme, il suffit de l’ignorer. C’est comme dire à l’autre personne : “Tu es un mort pour moi”, parce que tu l’as tué dans ton cœur», a averti le Saint-Père.

Comme Caïn dans la Bible, cruel et indifférent vis-à-vis de son frère, nous aussi nous nous détournons parfois de ceux dont nous devrions prendre soin. Mais «aucun de nous ne peut survivre sans miséricorde, nous avons tous besoin du pardon», a répété le Pape François. Il ne suffit donc pas de ne pas faire le mal, comme un minéral ou une plante, comme les pavés de la Place Saint-Pierre, qui sont là, à leur place, mais ne font rien. Il faut faire le bien, activement. «“Tu ne tueras point” est un appel à l’amour et à la miséricorde, un appel à vivre selon le Seigneur Jésus, qui a donné la vie pour nous, et qui est ressuscité pour nous», a précisé le Saint-Père.

17 octobre 2018, 12:05