Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape et les jésuites irlandais le 25 août 2018 à la nonciature de Dublin, en Irlande. Le Pape et les jésuites irlandais le 25 août 2018 à la nonciature de Dublin, en Irlande.  

Le Pape aux jésuites d’Irlande: «Libérer l’Église de l’élitisme et du cléricalisme»

Lors de sa rencontre à huis-clos avec 63 jésuites d’Irlande le 25 août dernier, le Pape a évoqué les scandales des abus sexuels. Le contenu de cette rencontre est paru ce 13 septembre dans la revue jésuite bimensuelle italienne, La Civilta Cattolicà.

Juste après avoir rencontré huit victimes d’abus sexuels, le Pape s’est longuement entretenu avec les jésuites irlandais à la nonciature de Dublin lors de sa venue dans le pays pour la Rencontre mondiale des familles fin août. Le Pape les a ainsi invités à aider l’Eglise d’Irlande à en finir avec ces scandales d’abus.

Remédier, réparer, guérir, redonner vie

«Cela ne suffit pas de tourner la page, il faut chercher un remède, réparer, tout ce qui peut être nécessaire à guérir les blessures et redonner vie à tant de gens».

À cette occasion, il a très clairement reformulé son «diagnostic» sur les raisons des abus, demandant en particulier aux jésuites d'être courageux et appelant au discernement:

Contrer élitisme et cléricalisme

«Il y a, derrière ce drame de la violence, surtout quand il atteint de vastes proportions et suscite un grand scandale, la situation de l’Église marquée par l’élitisme et cléricalisme, un échec de la proximité avec le peuple de Dieu. L’élitisme et le cléricalisme favorisent toutes les formes d’abus. Et l’abus sexuel n’est pas le premier. Le premier est l’abus de pouvoir et de conscience. Je vous demande d’y aider. Courage ! Soyez courageux ! Je n’arrivais vraiment pas à croire aux histoires que je voyais bien documentées. Je les ai entendues, ici dans l’autre pièce, et j’ai été profondément ému. C’est une mission spéciale pour vous de faire le nettoyage, changer les mentalités, ne pas avoir peur d’appeler les choses par leur nom», leur a affirmé le Pape. 

Dénoncer les cas d’abus

Répondant à une question du père Brendan McManus lui demandant ce que l’on pouvait faire concrètement contre les abus, le Pape a ensuite répondu:

«Nous devons dénoncer les cas dont nous prenons connaissance. Et les abus sexuels sont une conséquence de l’abus de pouvoir et de conscience, comme je l’ai déjà dit. L’abus de pouvoir existe. Qui parmi nous ne connaît pas un évêque autoritaire ? Dans l’Église aussi, il y a eu des supérieurs religieux ou des évêques autoritaires. Et l’autoritarisme est le cléricalisme. Parfois, on enivisage l’envoi en mission de manière autoritaire, et on décide avec autoritarisme. Et pourtant, ce sont deux choses différentes. Nous devons vaincre l’autoritarisme et retrouver l’obéissance de l’envoi en mission».

Le successeur de Pierre a enfin abordé le thème des vocations: «Que se passe-t-il si les gens ne sont pas plus enthousiasmés par notre vie ? Nous devons réviser notre vie pour recevoir des fils. Ou sommes-nous déjà stériles ?» avant de les interpeller:  «Comment pouvez-vous garder votre cœur heureux avec tout cela?»

13 septembre 2018, 12:16