Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape commémorera le père Puglisi le 15 septembre 2018 à Palerme en Sicile. Le Pape commémorera le père Puglisi le 15 septembre 2018 à Palerme en Sicile.  

Le Pape à Palerme: le témoignage du frère du P. Puglisi, martyr de la mafia

A la veille de la visite du Pape à Palerme en Sicile à l’occasion du 25ème anniversaire du martyre de Giuseppe Puglisi (surnommé Pino), le frère du bienheureux témoigne de l’héritage de cette figure spirituelle sicilienne «qui appartient désormais à tous».

Fabio Colagrande – Cité du Vatican

 «La visite du pape François à Palerme, à l’occasion du 25e anniversaire de l’assassinat de mon frère Pino Puglisi, est une grande joie pour nous», commente Francesco Puglisi frère cadet du bienheureux martyr, premier martyr du crime organisé fêté le 15 septembre. 

«Cela nous remplit de fierté et nous donne une grande émotion. Nous attendons impatiemment la visite du Pape qui est presque inattendue pour nous», ajoute-t-il.

Alors qu'il était, depuis 1990, curé de la paroisse de San Gaetano dans le quartier palermitain de Brancaccio, le père Puglisi est abattu en pleine rue d'une balle dans la nuque.

Un point de référence familial

«Pino était un point de référence important pour nous tous. Quand, à un moment donné, ils l'ont tué, c'était pour nous comme s'ils l'avaient violemment déchiré», se souvient Francesco. «Généralement, quand un parent meurt, les membres de la famille suivent le cercueil aux funérailles, ils vont le voir au cimetière. Dans notre cas, cependant, nous en étions presque empêchés, c'était très difficile. C’est seulement maintenant que nous nous sommes rendus compte que notre frère Pino appartenait à tout le monde», explique-t-il.

«Je ne suis qu’un pauvre prêtre» 

«Mon frère avait sans doute été menacé à plusieurs reprises par la mafia. Mais avec nous, en familles, nous n'en avons pas parlé et nous ne l'avons pas minimisé. Quand l’on a apprenait par la presse les menaces qu’il avait subies, il nous rassurant en nous disant de ne pas s’inquiéter: ‘’Que peuvent-ils me faire? Je ne suis qu'un pauvre prêtre. Au pire, ils peuvent me tuer’’», disait-il presque en plaisantant. 

Samedi 15 septembre seront ainsi célébrés les 25 ans de la mort de don Pino Puglisi, béatifié en 2013. «Je voudrais remercier le Saint-Père pour avoir justement choisi cette date, et surtout pour sa venue comme pèlerin sur la tombe d’un martyr», a expliqué l’archevêque de Palerme.

«Il est clair que François veut une Église capable de témoigner, avec ce sourire typique de don Pino Puglisi, une Église qui est même capable d’annoncer l’Évangile sans avoir peur de donner son sang.»

13 septembre 2018, 13:04