Version Béta

Cerca

Vatican News

Angélus: suivre le Christ, c'est faire le choix de l'amour

«La profession de foi en Jésus ne peut s’arrêter à des paroles, mais demande d’être authentifiée par des choix et des gestes concrets, par une vie marquée par l'amour»: c’est ce qu’a déclaré le Pape ce dimanche, lors de sa catéchèse précédant la prière de l’Angélus.

Manuella Affejee- Cité du Vatican

Le Pape est revenu sur la passage de l’Evangile selon St Marc (8, 27-35) proposé par la liturgie de ce dimanche. Réunis avec ses disciples à Césarée de Philippe, le Seigneur leur pose cette question centrale :« au dire des gens, qui suis-je ?». Il en résulte qu’Il est considéré comme un grand prophète. Mais en réalité, Jésus «ne s’intéresse pas aux sondages ou aux bavardages des gens», «il n’accepte pas que ses disciples lui répondent avec des formules toutes faites, parce qu’une foi qui se réduit aux formules est une foi myope», assène le Pape.

 

Aujourd'hui, qui est Jésus pour toi?

Jésus veut que ses disciples d’hier et d’aujourd’hui instaurent avec Lui une relation personnelle et l’accueillent au centre de leur vie. Il veut en quelque sorte les pousser à affronter la vérité, et leur demande donc : «mais vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ?». Et cette question, Il nous la pose aujourd’hui : «Que dites-vous que Je suis ? Qui suis-je pour toi ?». Chacun est appelé à y répondre dans son propre cœur.  Il peut arriver qu’à l’instar de l’apôtre Pierre, nous répondions avec enthousiasme, «Tu es le Christ». Mais lorsque Jésus affirme que sa mission se fera «sur le chemin du serviteur souffrant», dans le rejet, l’humiliation et la mort sur la croix, il peut arriver aussi, comme pour Saint Pierre, «que nous protestions, que nous nous rebellions, car cela contraste avec nos attentes». «En ces moments, nous méritons également la réprobation salutaire de Jésus : ‘Passe derrière moi, Satan ! Tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes’.»

L'amour change tout

«La profession de foi en Jésus, a poursuivi le Pape, ne peut s’arrêter à des paroles, mais demande d’être authentifiée par des choix et des gestes concrets, par une vie marquée par l’amour de Dieu et du prochain ». Suivre le Christ exige de se renier soi-même, de prendre sa croix à sa suite. «Celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera»: C’est là une «règle fondamentale» que nous donne Jésus.

Souvent dans notre vie, nous faisons des erreurs, en cherchant le bonheur uniquement dans les choses, alors qu’il se trouve seulement dans l’amour, «le vrai, qui nous rencontre, nous surprend et nous change». «L’amour change tout, a conclu le Souverain Pontife, il peut aussi nous changer !».

Visite pastorale en Sicile

Au terme  de l’Angélus, le Pape  a évoqué la visite pastorale qu’il a effectuée ce samedi en Sicile, à Piazza Armerina et à Palerme, à l’occasion du 25e anniversaire du martyre de Don Puglisi, qu’il a fait applaudir par la foule. «Que l’exemple et le témoignage de Don Puglisi continuent à tous nous illuminer, et à nous confirmer que le bien est plus fort que le mal, que l’amour est plus fort que la haine », après avoir remercié avec effusion les organisateurs de sa visite pastorale et tout le peuple sicilien.

 

16 septembre 2018, 11:47