Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape lors de l'audience aux législateurs catholiques, le 22 août 2018. Le Pape lors de l'audience aux législateurs catholiques, le 22 août 2018.  (Vatican Media)

Le Pape invite les législateurs catholiques à être des témoins de la foi

Le Pape François a reçu ce matin, avant l’audience générale, une délégation du Réseau international des législateurs catholiques.

Amedeo Lomonaco – Cité du Vatican

En recevant les participants au Meeting international organisé par le Réseau international des législateurs catholiques, le Pape François a indiqué la voie que devrait suivre le politicien chrétien. Il est appelé avant tout, a affirmé le Pape, «à chercher avec humilité et courage à être un témoin», en proposant «avec compétence des projets de loi cohérents avec la vision chrétienne de l’homme et de la société». En particulier, quand ils sont engagés à promouvoir le bien commun, a souligné le Pape, ils «peuvent et doivent donner leur contribution aussi sur la question cruciale de la liberté religieuse».

Les chrétiens souffrent de discriminations et de persécutions

En rappelant ensuite que la rencontre de cette année était centrée sur la liberté religieuse et de conscience, François s’est arrêté sur un passage de la Déclaration conciliaire Dignitatis Humanae de 1965, qui rappelait que de nombreux régimes, «même si leurs Constitutions reconnaissent la liberté de culte, s’efforcent de détourner les citoyens de la profession de leur religion, et de rendre très difficile et dangereuse la vie des communautés religieuses».

Aujourd’hui, certains pays traversent de nouvelles phases inquiétantes : «la situation des chrétiens et d’autres minorités religieuses dans des régions traversées par le fondamentalisme s’est tragiquement aggravée». Il s’agit de terres marquées par l’extension et l’aggravation de «positions intolérantes, agressives et violentes» qui ont provoqué et alimentent encore «des discriminations, des vexations et des véritables persécutions», sans que les autorités constituées n’interviennent.  

Le fondamentalisme ne se combat pas avec l’extrémisme

Le Pape a ensuite souligné les dangers de deux idéologies, «opposées mais également menaçantes» pour la liberté religieuse et de conscience : «le relativisme séculariste et le radicalisme religieux, en réalité, pseudo-religieux». Il a mis en lumière le «danger réel de combattre l’extrémisme et l’intolérance avec autant d’extrémisme et d’intolérance, aussi dans les attitudes et dans les paroles».

L’International Catholic Legislators Network est un réseau de parlementaires catholiques du monde entier, fondé en 2010 dans une logique transpartisane. Il se réunit annuellement à Rome.

22 août 2018, 16:10