Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François saluant des religieuses lors de l'audience générale du 22 août 2018. Le Pape François saluant des religieuses lors de l'audience générale du 22 août 2018.  (Vatican Media)

Audience générale : le Nom de Dieu ne doit pas être instrumentalisé

Lors de l’audience générale de ce matin, tenue en Salle Paul VI, le Pape a poursuivi sa série de catéchèses sur les Dix commandements, en s’arrêtant cette fois sur cette phrase tirée du Livre d’Isaïe : «Tu ne prononceras pas en vain le nom du Seigneur, ton Dieu».

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Le Pape François a expliqué que l’enjeu de cette parole est d’éviter toute instrumentalisation de Dieu «en vain» c’est-à-dire dans le sens d’une vanité, dans la logique «de l’hypocrisie, du formalisme et du mensonge».

«Le nom dans la Bible est la vérité intime des choses et surtout des personnes», a expliqué le Pape, précisant que le nom est souvent donné lors de la mission : ce fut le cas pour Abraham dans le Livre de la Genèse, ou pour Simon-Pierre dans les Évangiles. Et donc. prononcer le nom de Dieu ne peut pas être une routine anodine : au contraire, c’est un acte de transformation intérieure et de rencontre avec la miséricorde de Dieu. Dans l’Ancien Testament, «à partir du moment où Moïse connaît le nom de Dieu, son histoire change», a rappelé le Pape François.

 

«Prendre sur soi le nom de Dieu», par exemple en faisant le signe de croix «au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit», ne peut donc pas être fait à la légère. C’est un geste qui engage pour que nos actions soient vécues «en communion ressentie et réelle avec Dieu, c’est-à-dire dans son amour», a expliqué le Saint-Père, qui a donc invité à rejeter tout formalisme et toute superficialité dans ces gestes.

La première parole du Notre Père, «que ton Nom soit sanctifié», souligne la sacralité du Nom de Dieu. Il ne faut pas «prier comme un perroquet, mais prier avec le cœur, aimer le Seigneur», a martelé François. Et devant la croix du Christ, «personne ne peut se mépriser lui-même» car «le nom de chacun de nous est sur les épaules du Seigneur».

Il faut donc oser l’invoquer avec sincérité et profondeur, car «Dieu ne dira jamais “non” à un cœur qui l’invoque sincèrement». François a donc une nouvelle fois invité les parents à apprendre à leurs enfants comment bien faire le signe de croix.

22 août 2018, 11:15