Version Béta

Cerca

Vatican News
Le Pape François lors de l'Angélus du dimanche 29 juillet 2018. Le Pape François lors de l'Angélus du dimanche 29 juillet 2018.  (ANSA)

Angélus: la solidarité avec les plus petits est la meilleure preuve de notre foi

Lors de l’Angélus de ce dimanche 29 juillet 2018, devant les quelques milliers de personnes rassemblées Place Saint-Pierre malgré une chaleur écrasante, le Pape François s’est appuyé sur le récit de la multiplication des pains pour inviter à la solidarité.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

En revenant sur l’Évangile du jour, qui évoque le récit de la distribution des cinq pains et des deux poissons à la foule qui entourait Jésus au bord du lac de Tibériade, le Pape a expliqué qu’avec cette page évangélique, la liturgie nous invite à prendre compassion de cette «grande foule» qui a faim, et face à laquelle le jeune homme qui avait cinq pains et deux poissons à disposition n’est pas resté indifférent. «La compassion l’a mené à offrir ce qu’il avait», a remarqué le Pape, saluant le courage de ce jeune homme.

François a donc montré que nous sommes appelés, aujourd’hui aussi, à des gestes de solidarité concrets, pour être crédibles en tant que chrétiens. Jésus «a offert sa Parole, sa consolation, son salut, et finalement sa vie», mais il était aussi attentif aux besoins physiques des gens, en leur donnant de la nourriture. Et donc, «nous ses disciples, nous ne pouvons pas faire semblant de rien. C’est seulement en écoutant les demandes les plus simples des gens et nous plaçant auprès de leurs situations existentielles concrètes que nous pourrons être écoutés quand nous parlons de valeurs supérieures.»

 

«L’amour de Dieu pour l’humanité affamée de pain, de liberté, de justice, de paix, et surtout de sa grâce divine, ne diminue jamais, a expliqué François. Jésus continue aujourd’hui aussi à rassasier, à être une présence vivante et consolante, et il le fait à travers nous.» Le Pape a donc lancé une nouvelle exhortation à l’action et à la disponibilité. «Face au cri de faim, toute sorte de “faim”, de tant de frères et sœurs dans différentes parties du monde, nous ne pouvons pas rester des spectateurs détachés et tranquilles. L’annonce du Christ, pain de vie éternelle, requiert un engagement généreux de solidarité pour les pauvres, les faibles, les derniers, les sans défense. Cette action de proximité et de charité est la meilleure preuve de la qualité de notre foi, tant au niveau personnel qu’au niveau communautaire.» François a conclu en lançant un appel insistant à ne pas gâcher la nourriture et à ne pas jeter les restes, en expliquant que notre attitude face à la nourriture devait nous inciter à un «examen de conscience».

29 juillet 2018, 13:03