Version Béta

Cerca

Vatican News
Un satellite de la Nasa. Un satellite de la Nasa.  (ANSA)

Le Pape explique que la recherche scientifique doit être mue par l'amour

Le Pape François a reçu ce jeudi matin les professeurs et étudiants qui participent cet été à un cours organisé par l’Observatoire du Vatican. En évoquant l’aspect international et multiculturel de ce groupe, le Pape a montré que cette diversité peut aider à parvenir à «une compréhension commune de notre univers».

Cyprien Viet - Cité du Vatican

En évoquant le cours de cette année sur les étoiles, dont la perception évolue à la lumière des plus récentes études astronomiques, le Pape a rappelé l’importance du travail d’équipe pour faire avancer la recherche et pouvoir donner un sens à ces informations, qui, dans le contexte de la révolution numérique actuelle, peuvent donner un sentiment de confusion et nécessitent d’être hiérarchisées.

«Comme scientifiques et comme croyants, il est important de commencer en admettant qu’il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas. Mais il est aussi important de ne jamais être satisfaits de rester dans un agnosticisme confortable. Justement comme nous ne devons jamais penser tout savoir, de la même façon nous ne devrions jamais avoir peur de chercher à savoir plus», a expliqué le Pape.

Au-delà du regard de l’astrophysique, le Pape François est revenu sur celui de la métaphysique, «qui reconnaît la cause première de tout, cachée aux instruments de mesure». L’autre regard est celui de la foi, «qui accueille la Révélation». «L’harmonie entre ces différents plans de connaissance nous conduit à la compréhension, et la compréhension, espérons-le, nous ouvre à la Sagesse», a expliqué le Saint-Père.

L’être humain ne doit pas se contenter d’être pensant et rationnel. «Nous sommes aussi des personnes qui aiment ce qu’elles font et qui découvrent dans l’amour pour l’univers un avant-goût de cet amour divin qui, en contemplant la Création, a déclaré que cela était bon». En évoquant les paroles de Dante, qui écrivait dans son Paradis que l’amour est ce qui met en mouvement le soleil et les étoiles, le Pape a invité en conclusion les scientifiques à vivre leur travail dans un mouvement d’amour : «L’amour pour la vérité, l’amour pour l’univers lui-même, et l’amour de chacun de vous pour l’autre, en travaillant ensemble dans la diversité».

 

 

14 juin 2018, 12:46